Slovénie: l'inédite percée de Robert Golob face au parti du Premier ministre aux législatives

·1 min de lecture

Le parti du Premier ministre populiste slovène Janez Jansa s'effondre aux élections législatives de ce 24 avril, qui voit la percée spectaculaire d'un nouveau venu en politique Robert Golob. Ce dernier annonce vouloir changer radicalement la politique extérieure eurosceptique du pays.

Avec notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

Robert Golob et son parti écologiste Liberté emportent 40 sièges sur les 90 que compte le Parlement slovène. Il est loin devant la formation du Premier ministre sortant Janez Jansa. Le parti du populiste de droite obtient seulement 28 sièges.

Robert Golob est un presque inconnu en politique, mais il est célèbre dans le monde des affaires pour avoir été le responsable économique le mieux payé de Slovénie. Ayant perdu son emploi, il prend la tête d'un petit parti écologiste et pro-européen, et entame une ascension fulgurante dans les sondages en seulement quelques mois. Il profite de l'image dégradée de Janez Jansa, dont les déclarations à l'emporte-pièce lui ont valu le surnom de « Trump des Balkans ».

Robert Golob a annoncé vouloir former très rapidement un gouvernement de gauche et écologiste, et il aura sans doute les moyens de le faire, puisque deux autres formations proches sont entrées au Parlement. L'une d’elles a déjà fait savoir qu'elle collaborerait avec Golob, qui a toutes les chances de devenir le nouveau Premier ministre de Slovénie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles