Slovénie : les futurs vins viendront-ils de l'Est de l'Europe ?

Slovénie : les futurs vins viendront-ils de l'Est de l'Europe ?

Il fut un temps où les cartes des vins étaient, littéralement, le domaine des châteaux historiques et bien établis. Mais ces dernières années, les consommateurs sont de plus en plus attirés par les vins peu orthodoxes.

Bien qu'il soit difficile d'imaginer un monde où les célèbres crus de Bordeaux et de Bourgogne seraient écartés des caves commerciales, les amateurs de vin curieux sont de plus en plus à la recherche de quelque chose d'un peu différent.

Et bien qu'il faille beaucoup de temps à une nouvelle région pour s'imposer au palais, ce sont des régions vinicoles moins connus comme la Slovénie qui, avec le temps, pourraient devenir le choix du buveur avisé.

Cela est dû en grande partie à la popularité croissante des vins naturels. Mais il y a aussi une tendance à la consommation de vins faciles à boire, peut-être liée à la fin des confinements. La Slovénie est vraiment à la hauteur dans ces deux domaines.

Jez Fielder
La convivialité est de mise, et la beauté naturelle ne fait pas de mal non plus ... - Jez Fielder

L'un des points chauds de la viticulture slovène est la vallée de la Vipava. Et le vigneron au profil le plus en vue sur le marché actuellement est Primož Lavrenčič.

Sans prétention mais profondément passionné, Primož Lavrenčič a une vision qui se transfère dans le verre de vin.

"J'essaie de prendre du recul et de comprendre comment encourager la nature, notamment le sol, à exprimer son propre caractère dans mes vins", explique-t-il. En effet, ses vignobles obéissent à des règles biodynamiques strictes, ce qui lui permet d'être très proche du message de la viticulture contemporaine.

Jez Fielder
Primož Lavrenčič à côté de sa fenêtre de sous-sol. - Jez Fielder

Il a même construit une fascinante fenêtre souterraine, où les visiteurs de la cave peuvent voir la stratification de la terre sous le vignoble.

Les sols de la vallée de la Vipava ont lentement évolué sur des marnes et des grès flyschs vieux de plus de 50 millions d'années. Et c'est une bonne nouvelle pour la viticulture.

Les vins naturels sont souvent décrits comme des vins avec une "intervention minimale" de la main de l'homme. Les vignerons comme Primož Lavrenčič laissent largement la nature tranquille, n'apportant que des ajustements à la température de fermentation et à d'autres facteurs de la cave, comme le niveau d'exposition à l'oxygène qu'un vin peut avoir.

La vallée de la Vipava se trouve dans la partie occidentale de la Slovénie, près de la frontière italienne. L'eau et les vents, comme d'habitude, sont un facteur naturel dans les vignobles.

La rivière Vipava traverse le centre de la vallée avant de se jeter dans la rivière Sôca, reflétant la lumière et la chaleur pour aider à la maturation des raisins dans le climat sub-méditerranéen.

La "Bora" est le vent le plus puissant de la région, avec des rafales dépassant parfois 200 km/h, ce qui en fait la zone la plus venteuse de Slovénie. Et ce facteur est utile pour les viticulteurs qui ne veulent pas polluer leurs raisins avec des pesticides. Aucun parasite ne s'accrochera très longtemps à une vigne lorsque la Bora menace le paysage.

La nature qui suit son cours fait partie de la sélection des raisins du domaine de Burja. Le Zelen n'est pas un raisin dont beaucoup de gens ont entendu parler, mais c'est un cépage indigène et, en tant que tel, il a développé une résistance au vent. Vous pouvez acheter une bouteille de ce minx cireux, acidulé et fumé pour moins de 20 €.

Le passage de témoin

L'une des découvertes les plus intéressantes dans les vignobles de l'ouest de la Slovénie n'est pas tant liée aux vignes qu'aux personnes.

Une initiative permettant aux viticulteurs de transmettre leur exploitation à leurs enfants a été mise en place par le gouvernement slovène depuis 2014 sous le nom de programme de développement rural. Elle permet de bénéficier d'une bourse de 45 000 € par bénéficiaire.

Mise en place pour les jeunes agriculteurs, les vignerons ne sont donc pas les seuls concernés, l'initiative a vraiment pris de l'ampleur dans le secteur viticole. Et financièrement, il est logique que les vignerons plus âgés transmettent l'entreprise à leurs enfants tout en pouvant continuer à faire partie de l'entreprise en tant que consultant. Comme l'a expliqué Andrej Erzetič de Erzetič Wines à Euronews Culture, "la cave est comme une cuisine, on ne peut avoir qu'un seul chef."

Jez Fielder
L'étonnante table de dégustation des vins Erzetič - Jez Fielder

Basé dans la charmante région viticole de Brda, Aleksij Erzetič a transmis la gestion principale de la vinification et du domaine à Andrej, son fils, il y a quelques années, et le jeune vigneron ne s'est jamais retourné.

Andrej maintient le cap sur les cépages indigènes comme le Belo et le rare Rebula Nero (qui a quelque chose du Cabernet Franc), mais il aime aussi expérimenter les cépages classiques comme le Cabernet Sauvignon et le Chardonnay. Et il y a certainement de sérieux investissements, car la salle des amphores ci-dessous n'aurait pas été bon marché.

Jez Fielder
La salle des amphores d'Andrej Erzetič - Jez Fielder

Les amphores sont devenues très populaires très soudainement dans tout le monde viticole, mais elles ne sont pas nouvelles. Elles étaient les récipients de vieillissement préférés en Géorgie, le berceau de la viticulture, il y a 6 000 ans.

"Je préfère parfois le vieillissement en amphore au vieillissement en barrique en raison de la forme et de la présence de micro-organismes", explique Andrej.

Les amphores sont faites d'argile : plus généreuses qu'une cuve en acier, qui ne se mélange pas avec le vin au niveau moléculaire, et moins changeantes que le chêne, qui peut ajouter ses propres saveurs et composés aromatiques à un vin.

Aleksij Erzetič aime aussi expérimenter avec différents bois pour essayer de trouver le partenariat parfait avec ses raisins. Encore une fois, ce n'est pas donné, mais c'est un endroit divertissant à visiter et sa passion est claire à voir. Les visiteurs du domaine (totalement recommandé) trouveront un miasme de couleurs et de matériaux, une véritable forêt kaléidoscopique comprenant des fûts d'acacia, de mûrier, de frêne et de cerisier sauvage.

Jez Fielder
Rebula Nero, ramenée d'une quasi-extinction - Jez Fielder

De retour à Vipava, nouvelles rencontres. Des jeunes vignerons participent à une nouvelle initiative locale de tourisme et d'éducation, en devenant "vigneron d'un jour". Pour de nombreux amateurs de vin c'est un plaisir rare. Déguster est une chose, mais apprendre toutes les étapes qui précèdent l'ouverture d'une bouteille en est une autre.

Andraž Ferjančič a repris les rênes de son père en 2019. Il emmène les visiteurs à travers les étapes de la fabrication du vin, jusqu'à la plantation de la vigne.

Barbara Repovs
Andraž Ferjančič supervise le processus de plantation de la vigne alors que vous devenez "vigneron d'un jour". - Barbara Repovs

Et il ne s'agit pas d'un jeu de rôle symbolique, vous allez véritablement planter une vigne qui fera du vin dans trois à cinq ans.

Jez Fielder
Dégager les rochers et les pierres d'entre les vignes est un travail assoiffant. - Jez Fielder

Les viticulteurs slovènes cultivent souvent plus d'un type de raisin et ont donc le choix de l'assemblage. Lors de cette expérience, on m'a donné trois vins blancs à assembler, et je me suis retrouvée avec mon propre vin à emporter chez moi, qui comprenait 70% de Zelen et 30% de Malvasia.

Bien que les vins naturels de Slovénie soient certainement très tendance et de plus en plus demandés, peut-être même dans le monde entier, car les acheteurs s'y intéressent de plus en plus, il y a aussi un aspect positif à ce passage de témoin aux jeunes vignerons.

La tendance à produire des vins à faible teneur en alcool, conçus pour être faciles à boire, n'est pas, je crois, une mode passagère, et ce zeitgeist viticole est l'arène parfaite pour que de jeunes superstars comme Andrej et Andraž s'épanouissent.

Article traduit de l'anglais

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles