En Slovénie, une famille croit incinérer son père mais il s'agit d'une autre personne

Deux hommes du même âge et avec des pathologies similaires ont été confondus lorsque l'un d'eux est mort dans un hôpital de Slovénie.

Deux patients ont été confondus en Slovénie et l'un d'entre eux a été incinéré sous une mauvaise identité. Cet incident d'étiquetage qualifié jeudi de "totalement inacceptable" par les autorités slovènes.

"Quelqu'un a incinéré son père hier pour apprendre dès le lendemain qu'il était vivant, tandis qu'une autre famille a réalisé que c'était son parent qui en fait était mort", a déclaré le ministre de la Santé Danijel Besic Loredan au cours d'une conférence de presse.

Les deux hommes en fauteuil roulant avaient le même âge, provenaient de la même maison de retraite et avaient été conduits à l'hôpital de Celje (nord-est) pour raisons de santé dans la même ambulance.

Deux jours plus tard, l'un d'entre eux est mort et c'est la mauvaise famille qui a été informée. Après le contrôle médico-légal obligatoire, elle a organisé l'incinération de son corps et des funérailles.

La maison de retraite découvre l'erreur

L'erreur a été découverte lorsque l'autre homme est rentré à la maison de retraite après son rétablissement. Le personnel s'est alors rendu compte qu'il portait au poignet la mauvaise étiquette d'identité.

"À l'ère de la numérisation au 21e siècle, c'est totalement inacceptable", a réagi le ministre, manifestement choqué, aux journalistes, ajoutant que l'erreur n'aurait jamais dû se produire même si l'un des patients souffrait d'une démence avancée.

Le ministre de la Santé a proposé de démissionner, mais son offre a été refusée par le Premier ministre slovène. Par contre, trois membres de la direction de l'hôpital, dont le directeur général, ont annoncé quitter leurs fonctions, précise la chaine de télévision slovène N1.

Une enquête a également été ouverte pour déterminer les responsabilités précises.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Indonésie : 300 crocodiles massacrés et incinérés, une vengeance...