Skripal: Paris solidaire de Londres, dénonce un acte "inacceptable"

Une tente médico-légale couvre le banc sur lequel ont été retrouvés Sergueï Skripal et sa fille. Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a exprimé mardi à son homologue britannique Boris Johnson la solidarité de la France après la "tentative d'assassinat totalement inacceptable" de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille à l'aide d'un agent neurotoxique, a indiqué la porte-parole du Quai d'Orsay. /Photo prise le 8 mars 2018/REUTERS/Peter Nicholls

PARIS (Reuters) - Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a exprimé mardi à son homologue britannique Boris Johnson la solidarité de la France après la "tentative d'assassinat totalement inacceptable" de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille à l'aide d'un agent neurotoxique, a indiqué la porte-parole du Quai d'Orsay.

La Première ministre britannique Theresa May a jugé lundi qu'il était "hautement probable" que la Russie soit responsable de cette tentative d'assassinat, soulignant que les deux victimes avaient été agressées au moyen d'un agent neurotoxique de qualité militaire d'un type développé par Moscou.

Le Royaume-Uni est un "allié stratégique de tout premier plan de notre pays et dont nous partageons les valeurs, notamment l’Etat de droit", a dit la porte-parole du Quai d'Orsay lors d'un point presse électronique.

"La tentative d’assassinat de deux ressortissants russes le 4 mars à Salisbury avec l’utilisation d’un agent neurotoxique de qualité militaire constitue une attaque totalement inacceptable", a-t-elle ajouté. "Nous faisons pleine confiance à l’enquête britannique afin que les responsabilités soient établies rapidement."

"La France a exprimé à de multiples reprises son refus de l’impunité de ceux qui recourent ou développent des agents toxiques et a mis en place le 23 janvier un partenariat contre l’impunité de l’utilisation de telles armes", a-t-elle conclu.


(Marine Pennetier, avec John Irish, édité par Yves Clarisse)