Ski : les professionnels de la montagne dans l’attente

À Porté-Puymorens (Pyrénées-Orientales), les randonneurs à ski se faufilent entre les remontées mécaniques à l’arrêt. Mardi 5 janvier, la station est suspendue à la possibilité d’une réouverture prochaine. "Tout était en place et malheureusement de report en report… On attendait le 7 janvier, mais ça va être compliqué. Donc on reste optimiste pour les vacances de février pour qu’il y ait des clients et qu’on se régale sur nos pistes", espère Guilhem Palazot, moniteur de ski. La station emploie une centaine de personnes des villages alentours. L'économie locale à l'arrêt Pour l’économie locale, le ski reste vital. "Mes amis qui sont moniteurs de ski ou accompagnateurs en montagne me disent qu’au moins, si on avait février, ça les aiderait, même moralement", raconte une habitante. Cette année, Guilhem voulait reprendre un restaurant d’altitude. Impossible d’accueillir des clients, et pourtant, il doit chauffer le bâtiment à perte. Il attend patiemment pour démarrer sa nouvelle vie. En bas de la montagne, même son de cloche chez les hôtels et restaurants contraints de fermer leurs portes. Des annonces gouvernementales sont attendues dans la semaine.