Ski alpin: Odermatt fonce sur les records, Gut-Behrami patronne du super-G

Le Suisse Marco Odermatt, brillant vainqueur du super-G des finales, a fait un pas vers le record masculin de points de l'Autrichien Hermann Maier jeudi en Andorre avec une 12e victoire.

Sa compatriote Lara Gut-Behrami, vainqueure de la course femmes, s'est adjugée le classement de la spécialité.

Odermatt s'est vite ressaisi. Décevant la veille à l'occasion de la descente (15e), le jeune suisse (25 ans) a rappelé qui était le boss du ski mondial jeudi en dominant le super-G devant l'Autrichien Marco Schwarz (à 29/100) et le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde (à 71/100).

Sous le grand soleil andorran, "Odi" a repris les bonnes habitudes en découpant la piste avec des trajectoires et des courbes que ses adversaires ne peuvent pas prendre, sur une discipline qu'il a archi-dominée au coeur de cette saison qui pourrait être record.

"J'étais un peu déçu hier, je voulais montrer de nouveau mon meilleur niveau aujourd'hui. Je n'étais pas certain d'être capable de repasser en mode course, avec cet instinct de +tueur+ nécessaire en super-G. J'ai réussi à trouver cet état d'esprit", a-t-il commenté.

Le crack du Nidwald a en effet signé sa 12e victoire de l'hiver jeudi (6 en super-G, 6 en géant). Le record masculin de succès sur une saison est de 13, co-détenu par le Suédois Ingemar Stenmark (en 1979) et les Autrichiens Hermann Maier (2001) et Marcel Hirscher (2018).

Avec 1.942 points, Odermatt peut surtout viser la marque emblématique de 2.000 points établie par Maier il y a 23 ans.

Une troisième place lui suffirait à l'occasion du slalom géant programmé samedi, dont il est le grand favori. Ensuite, il ne devrait pas disputer le slalom dimanche, une discipline qu'il ne pratique pas.

"Je vais attaquer cette dernière course comme n'importe quelle autre course. On va déjà célébrer un peu ce soir, on va voir ce qu'il me reste dans le moteur pour samedi, mais même si je ne gagne pas ce ne sera pas grave, j'ai déjà assez gagné", a-t-il souri.

Le Suisse, sacré champion du monde du slalom géant et de la descente en février, était également déjà assuré du petit globe du super-G avant la course de jeudi.

Un trophée que sa compatriote Lara Gut-Behrami a conquis avec classe, en remportant la dernière course, alors que cinq skieuses pouvaient encore prétendre à ce petit globe.

La championne olympique du super-G a devancé l'Italienne Federica Brignone de 22 centièmes de seconde et la Norvégienne Ragnhild Mowinckel de 47 centièmes pour s'adjuger à 31 ans le trophée pour la quatrième fois de sa longue carrière (après 2014, 2016 et 2021).

"Je me suis sentie libre, rapide, c'est joli de finir la saison ainsi avec le globe et la victoire", a apprécié la Suissesse.

L'Américaine Mikaela Shiffrin, déjà assurée de remporter le classement général, a manqué sa course avec une 14e place. Elle reste très attendue sur le slalom samedi et le géant dimanche, où elle pourrait améliorer son record absolu de victoires sur le circuit mondial (87).

L'Autrichienne Nicole Schmidhofer (34 ans), championne du monde du super-G en 2017, a fait ses adieux à la compétition à l'occasion d'un passage en douceur et déguisé.

Côté Français, Laura Gauché et Alexis Pinturault ont tous les deux terminé 11e, Tessa Worley a fini 12e et Nils Allègre 15e.

rg/chc/cd/