Ski alpin: Gut-Behrami domine Brignone dans le second super-G de St Anton

La championne olympique suisse Lara Gut-Behrami a remporté le second super-G de Coupe du monde disputé dimanche à Sankt Anton (Autriche) devant l'Italienne Federica Brignone, victorieuse la veille.

Gut-Behrami, troisième samedi du premier super-G, a devancé quatre skieuses italiennes: Brignone de 15/100, Marta Bassino de 19/100 et Elena Curtoni de 52/100.

"C'était un magnifique week-end. J'ai essayé de tendre les lignes aujourd'hui à fond, et avec le début de course qui était loin d'être propre, j'ai cherché à pousser au maximum", a indiqué la Suissesse.

Contrairement à la veille, où le tracé avait été raccourci, les skieuses ont dévalé la piste Karl Schranz sur un parcours complet, couvert par un ciel gris parsemé de quelques éclaircies.

Gut-Behrami, championne olympique de la spécialité à Pékin l'an dernier, a fait parler sa science des trajectoires sur la dernière partie de la piste, la plus piégeuse, pour faire la différence.

Ce mélange de vitesse et de courbes colle parfaitement aux qualités de la Suissesse. A 31 ans, elle a collectionné sa 18e victoire sur le circuit mondial dans la discipline, la plaçant au 2e rang de tous les temps derrière l'Américaine Lindsey Vonn (28).

"Je suis contente de skier à ce niveau en super-G après tant d'années, et comme je le désire. Ma première victoire en super-G je l'ai eue il y a 14 ans, je n'aurais jamais pensé avoir autant de succès", a apprécié Gut-Behrami.

- "Physique" -

Toujours au sommet du classement général, Mikaela Shiffrin n'avait pas fait le déplacement en Autriche, pour récupérer de l'enchaînement qui l'a vue égaler le nombre de victoires de Lindsey Vonn (82).

Partie à la faute samedi, l'Italienne Sofia Goggia avait décidé de faire l'impasse dimanche "par précaution", même si des examens effectués à Milan pour son genou n'ont révélé aucune blessure. La vice-championne olympique de descente fait le choix de la prudence en espérant briller à domicile la semaine prochaine à Cortina d'Ampezzo.

Probante quatrième samedi, Tessa Worley a reculé dans la hiérarchie au 12e rang dimanche.

"C'était physique, deux courses de suite ça demande beaucoup nerveusement et physiquement. Je n'avais pas des appuis hyper précis, je me suis sentie moins dominatrice, je fais des petites fautes, des courbes qui trainent un peu, ça fait cher même si ça reste un résultat correct", a-t-elle commenté en zone mixte.

Meilleure tricolore, Romane Miradoli a pris la 7e place après une décevante 31e place samedi.

"C'est un bon résultat, solide par rapport à hier. Je suis contente d'avoir réussi une belle course mais je ne pars pas très bien. Je me sentais vraiment bizarre au départ, j'avais un manque de hargne, il faisait une chaleur pas possible en plus je me sentais molle. J'ai pris moins de risque qu'hier, ça reste un ski solide. Aujourd'hui, sans prétention, c'est sûr que je n'étais pas à la limite qui permet de jouer devant", a-t-elle lancé.

Deuxième, Federica Brignone continue d'enchaîner les bons résultats, peut-être motivée par le cadeau reçu lors du Noël de l'équipe d'Italie, fêté avec un peu de retard en Autriche.

"Avec mon frère on a reçu un tablier +hot+ (coquin) pour cuisiner, avec des seins énormes! J'ai fait tellement de +médailles en bois+ comme on dit en Italie (pour une 4e place) que j'avais annoncé à l'équipe vouloir faire un feu pour un grand barbecue, donc ils m'ont offert ce tablier +hot+", a-t-elle lancé, hilare, s'estimant "très contente de ce magnifique week-end".

rg/obo