Ski alpin: en descente aussi, Kilde règne sur Wengen

Le roi de la vitesse, c'est toujours lui: le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde s'est offert samedi la descente de Wengen (Suisse) après avoir remporté le super-G la veille, surclassant à deux reprises son grand rival Marco Odermatt.

Une nouvelle fois impérial sur un Lauberhorn légèrement raccourci, vent oblige, "Hulk" a repoussé le N°1 mondial suisse à 88/100e et l'Italien Mattia Casse, pour la deuxième fois sur un podium de Coupe du monde après la descente de Val Gardena en décembre, à 1 sec 01/100.

Le colosse norvégien a bâti sa 19e victoire sur le circuit mondial, déjà la sixième cette saison, dès le début tout en glisse du tracé, avant de trouver la trajectoire idéale dans le "chemin" sinueux, secteur où le moindre coup de frein coûte très cher.

Moins juste sur le haut de la piste, avec une petite faute à la réception de la fameuse "tête de chien" - un saut en aveugle entre deux rochers -, Odermatt a une fois encore pris tous les risques ensuite pour réaliser une fin de course époustouflante.

S'il court toujours après son premier succès en descente et a abandonné à Kilde 60 points lors de l'étape de Wengen, le prodige suisse de 25 ans vole vers un deuxième gros globe consécutif grâce à sa suprématie en géant, avec 340 points d'avance sur le Norvégien.

- Dernière pour Feuz -

Malgré la passe d'armes entre les deux champions, une nouvelle fois somptueuse tant ils se poussent mutuellement dans leurs retranchements, aucun des deux n'a pu rivaliser, à l'applaudimètre, avec l'enfant chéri de Wengen Beat Feuz.

Ovationné dès le portillon de départ, pour sa dernière apparition dans une épreuve qu'il a remportée trois fois (2012, 2018, 2020), le champion olympique de la spécialité a pris la 5e place à 1 sec 25/100e, acclamé par plus de 10.000 spectateurs en liesse.

"Kugelblitz" ("Boule de feu"), ses 16 succès en Coupe du monde et quatre globes de descente, son légendaire toucher de neige, sa décontraction et sa légère bedaine quitteront le circuit mondial après l'étape de Kitzbühel, laissant le souvenir d'un artiste de la discipline et d'un athlète atypique.

Le Bernois a devancé le surprenant technicien autrichien Marco Schwarz, sixième de la première descente de sa vie sur le circuit mondial, une performance de bon augure avant de tenter de conserver son titre en combiné lors des Mondiaux de Méribel-Courchevel (6-19 février).

En l'absence de Johan Clarey, forfait pour raisons personnelles, Maxence Muzaton a été le meilleur Français, 11e, alors qu'Adrien Théaux et Nils Allègre ont respectivement pris les 18e et 21e places. Cyprien Sarrazin, après un excellent début de course, est parti à la faute mais a pu se relever et redescendre sur ses skis.

cfe/fbx