Ski alpin: Brignone en force à St Anton, Worley retrouve des couleurs

L'Italienne Federica Brignone, tout en engagement sur une piste difficile, a remporté le super-G de Coupe du monde de St Anton (Autriche) samedi, où Tessa Worley a flirté avec le podium (4e).

Sur un tracé raccourci en raison des chutes de neige de la nuit, Brignone a dominé ce "sprint" long d'une minute devant les deux Suissesses Joana Hählen (à 54/100) et Lara Gut-Behrami (à 66/100).

Après trois mauvaises courses en géant, sa spécialité, Worley (33 ans) a su réagir sur sa seconde discipline, et a raté de peu son premier podium en super-G, à 82/100 de Brignone.

"Un résultat comme ça dans une discipline de vitesse ça fait beaucoup de bien, ça veut dire que l'engagement est là, que la confiance va vite revenir, elle est même déjà revenue", a apprécié la Française dans l'aire d'arrivée.

Déjà double championne du monde de géant (2013 et 2017), Tessa Worley visera un nouveau podium aux Mondiaux dans moins d'un mois à Courchevel/Méribel.

A St Anton, la météo toujours clémente des derniers jours a rendu la neige difficile, sur une piste déjà exigeante par nature, ce dont Worley a su profiter alors que le soleil a fini par faire son apparition dans la sombre vallée de l'Arlberg.

"Je suis très contente de cette course assez technique avec du rythme, de la courbe, des mouvements de terrain, où il faut être tactique et engagée pour oser. Je suis contente du ski que j'ai produit."

- 9h de route -

Un bon résultat qui n'avait rien d'évident alors que la skieuse n'est arrivée que vendredi soir dans la station du Tyrol, après un trajet de 9h de route, "et des bouchons" depuis son stage d'entraînement d'Orcières (Hautes-Alpes). Une arrivée rendue express par le changement de programme, les conditions ayant forcé les organisateurs à disputer un super-G plutôt qu'une descente samedi, sur laquelle Worley n'avait pas prévu de s'aligner.

Derrière la taulière des Bleues, Laura Gauché a pris la 10e place, Karen Smadja-Clément la 25e et Romane Miradoli la 31e, plombée par une grosse faute.

Pour sa toute première course depuis sa grave blessure au genou droit aux Jeux olympiques de Pékin l'an dernier, Camille Cerutti s'est fait une frayeur en chutant sur la fin du parcours, mais a pu se relever sans mal.

"Ca va, c'est une petite chute! J'avais peur que mon genou +remorde+ (la piste), je me suis laissé glisser après être tombée... Je me ressentais enfin moi-même sur la piste! En course quand tu tombes ça veut dire que tu vas vite. Je suis contente la boucle est bouclée."

Tout devant, Federica Brignone (32 ans) a réussi une démonstration dans son style hyper engagé pour décrocher sa première victoire de la saison après plusieurs semaines probantes en géant.

"C'est trop bien, je suis très contente de mon ski. Je suis une athlète technique qui ose. Quand je me sens bien, je fais la différence dans la difficulté. Je me suis entraînée un seul jour en vitesse depuis un mois, ma confiance a grandi en géant, ce qui m'a donné envie d'attaquer. En ce moment j'ai l'impression de pouvoir faire ce que je veux", a lancé Brignone.

Sa compatriote et favorite Sofia Goggia est tombée. Elle devrait avoir une nouvelle chance dimanche avec un autre super-G si la météo, annoncée capricieuse, le permet.

Large leader du classement général, Mikaela Shiffrin fait l'impasse sur l'étape autrichienne.

rg/cd/