Ski alpin: avec 82 victoires, Mikaela Shiffrin rejoint Lindsey Vonn dans la légende

Implacable, l'Américaine Mikaela Shiffrin a rejoint sa compatriote Lindsey Vonn dans la légende du ski en égalant son record de 82 victoires en Coupe du monde, dimanche au slalom géant de Kranjska Gora (Slovénie).

"J'étais un peu nerveuse à cause du record. Je voulais surtout bien skier et je l'ai fait. Je n'arrive pas à y croire. Les conditions étaient incroyables. On savait avec les coachs qu'on pouvait attaquer du début à la fin", a réagi Shiffrin, qui n'avait pris que la sixième place la veille dans un premier géant sur la même piste. Ce demi-échec avait mis fin à trois semaines diaboliques avec une série de cinq victoires consécutives

Le record était promis à Shiffrin depuis plusieurs années.

Performante très jeune (première victoire à 17 ans), la skieuse de Vail (Colorado) rejoint Vonn au palmarès à seulement 27 ans. Elle menace directement le record absolu du Suédois Ingemar Stenmark (86) et pourrait fixer la barre à une hauteur impensable, si elle prolonge plusieurs années sa prolifique carrière.

- Moins suivie que Vonn -

Déjà en tête à l'issue de la première manche, Shiffrin n'a pas tremblé en s'élançant en dernier sur la piste slovène, devançant l'Italienne Federica Brignone de 77 centièmes et la Suissesse Lara Gut-Behrami de 97 centièmes.

En rejoignant Vonn, Shiffrin se hisse à la hauteur de la dernière grande star du ski alpin, partie à la retraite en 2019, qui avait su se faire connaître au-delà du cercle des suiveurs de son sport.

Adepte des photos glamours en Une des magazines, assidue sur les tapis rouge notamment avec son ex-compagnon Tiger Woods, Vonn a acquis une notoriété que Shiffrin n'a pas encore: la cadette, pourtant très active sur les réseaux sociaux, compte moitié moins de suiveurs sur son compte Instagram (1 million pour Shiffrin, 2,1 pour Vonn).

"Leurs personnalités sont différentes, Mikaela Shiffrin est plus discrète, dans sa bulle", analyse le technicien italien Alberto Senigagliesi, qui a pu côtoyer les deux championnes au sein de l'équipe américaine.

"Ce qui les rapproche c'est leur envie de gagner. Elles sont toutes les deux très exigeantes avec elles-mêmes, avec le staff qui travaille avec elles."

Les deux skieuses ont connu plusieurs moments de tension, et n'ont jamais caché leur peu d'atomes crochus lorsque Vonn était encore skieuse.

- Vers un 5e gros globe -

"La carrière de Lindsey n'a pas vraiment d'impact sur la mienne", assénait Shiffrin en 2019, à quelques jours de la retraite de sa compatriote.

Toutes les deux ont collectionné avec une approche différente les trophées, notamment quatre gros globes chacune, un titre olympique pour Vonn et deux pour Shiffrin. Vonn avait mis sa santé en danger pour s'approcher du record de succès de Stenmark, alors que Shiffrin déteste parler des chiffres et des statistiques, qui "déshumanisent le sport et ce que chaque sportif essaie d'accomplir".

"On n'a jamais vraiment parlé du record ensemble. Elle (Vonn) avait beaucoup parlé du record (de Stenmark) quand elle était très proche de le battre, elle le mettait en avant comme un vrai objectif. Pour moi ce n'en est pas un, nous avons une approche différente. L'important est que sa carrière reste légendaire, gravée dans les livres d'histoire", a rendu hommage Shiffrin cette semaine.

Avec son record et son extraordinaire début de saison, Shiffrin a totalement effacé l'échec des Jeux olympiques à Pékin l'an dernier, d'où elle était repartie sans médaille mais avec trois sorties de piste.

Lancée vers une cinquième victoire au classement général de la Coupe du monde, elle aura l'occasion de garnir encore son armoire à trophées dans un mois aux Mondiaux de Courchevel/Méribel (6-19 février).

rg-obo/fbx