Ski : Alexis Pinturault continue d'écrire son histoire

·1 min de lecture

Le héros sportif du week-end s’appelle Alexis Pinturault. Le skieur français a remporté les deux slaloms géants d’Adelboden, en Suisse. Pour Virginie Phulpin, c’est un tournant. Ça y est, la France réalise enfin qu’elle a un champion de la trempe des Jean-Claude Killy et Luc Alphand.  

On n’est plus à un paradoxe près. C’est au moment où les stations de ski se morfondent dans la crise qu’on ouvre enfin les yeux sur un des plus grands champions du ski français. Non pas qu’Alexis Pinturault vienne de débarquer. Ça fait 10 ans qu’il traîne ses spatules sur le circuit mondial, et qu’il engrange des victoires. Champion du monde du combiné, quadruple détenteur du petit globe de cristal de ce combiné, trois médailles olympiques. 33 victoires en coupe du monde.

Ce week-end il a tout simplement dépassé les légendes Alberto Tomba et Bode Miller. Mais comme il est légèrement moins expansif que l’Italien et l’Américain, Alexis Pinturault ne construit pas son histoire sur des coups d’éclat, mais petit à petit. Il entre dans le cœur des gens avec une lenteur inversement proportionnelle à sa vitesse sur les skis. Mais ce week-end tout a changé. Enfin lui, il est resté le même. Il a fait ce qu’il sait le mieux faire. Aller plus vite que ses concurrents. Et il a survolé les deux Géants organisés dans la Mecque du Géant. C’est le surnom d’Adelboden. On a toujours besoin de grandiloquence pour asseoir les champions sur l’Olympe. En plus il restera sans doute le seul à gagner deux jours de suit...


Lire la suite sur Europe1