"SIX" : A quoi ressemblera la chaîne de Xavier Niel s'il remporte la fréquence de M6 ?

"L'informé" publie pour son lancement une enquête sur Xavier Niel... son principal actionnaire. - Abaca
"L'informé" publie pour son lancement une enquête sur Xavier Niel... son principal actionnaire. - Abaca

Le milliardaire s'est porté candidat pour récupérer les fréquences de M6 et TF1. Avec son projet "SIX", il vise particulièrement le canal n°6.

La nouvelle a fait grand bruit. L'Arcom a révélé lundi soir les noms des candidats qui se sont positionnés pour récupérer les fréquences de diffusion des chaînes TF1 et M6. En plus des deux groupes aujourd'hui titulaires, un acteur surprise s'est présenté : Xavier Niel. Par le biais de sa holding personnelle NJJ 5523, il a déposé un dossier auprès de l'autorité de régulation de l'audiovisuel et du numérique.

Si les trois acteurs sont bien positionnés pour les deux fréquences, tout porte à croire que le patron de Free s'intéresse plus particulièrement au canal 6. Il l'a d'ailleurs lui-même suggéré dans un message moqueur sur Twitter. Ainsi, TF1 est dans une position plutôt confortable, tandis que le groupe de Nicolas de Tavernost est challengé. Pour départager les candidats, les sages de l'autorité de régulation vont donc devoir analyser leurs projets, tout en regardant le bilan du sortant.

L'accent sur l'information publique

Pour Xavier Niel, les grandes lignes du "projet ambitieux" nommé "SIX" ont été listés dans un communiqué consulté par l'AFP. L'un des 4 piliers du projet est la "programmation est riche en création patrimoniale de première partie de soirée avec une grande attention portée à l'indépendance des producteurs et à la diversité de la création".

Du côté de l'information, le challenger veut qu'elle soit "indépendante" et largement présente sur la grille. Il entend aussi laisser de la place au...

Lire la suite


À lire aussi

"Qui veut être mon associé ?" : L'improbable coup de poker d'Anthony Bourbon sur M6
Netflix : Cette série adorée des fans repêchée un mois après sa disparition
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le mur"