Six nations dames: la France échoue encore en finale face à l'Angleterre

·3 min de lecture

L'équipe de France féminine de rugby a subi samedi un huitième revers de suite face à l'Angleterre (10-6), en finale du Tournoi des six nations, remporté pour la troisième fois d'affilée par les "Roses rouges".

Compte tenu de l'enjeu, les Bleues ont connu une désillusion presque semblable au test-match de novembre, qu'elles avaient perdu 25-23 après avoir mené 23-10 à un quart d'heure de la fin.

Cette fois, même avec le niveau de jeu et les cartouches pour l'emporter, elles n'ont jamais été en tête. La faute à une certaine maladresse, à l'image de ce ballon lâché à cinq mètres de la ligne à moins de 10 minutes de la fin, quand le score était de 7 à 3.

"On a la sensation à chaque fois de les accrocher, de faire en sorte qu'elles ne produisent pas leur jeu. Elles gagnent mais elles ne nous montrent pas grand-chose, elles ont peut-être un peu plus de pragmatisme que nous en zone de marque, mais c'est rageant", a pesté après coup la demie d'ouverture Caroline Dourin.

Un constat confirmé et assumé par sa rivale en tant que buteuse, la trois-quarts centre Emiliy Sarratt.

"Ce n'était pas le match parfait, il y a pas mal de points qu'on peut améliorer, mais parfois il faut savoir avoir une autre mentalité, jouer juste pour gagner et pas pour marquer plus d'essais ou faire du beau jeu", a-t-elle reconnu.

Solides en mêlée, toniques en attaque, leurs passes après contact (16 contre 5 sur le match) ont mis à mal la défense des Anglaises et Emilie Boulard a été toute proche d'en profiter à la 29e, mais son essai a été annulé en raison d'une dernière passe en avant.

- Trop de ballons perdus -

Ce sont finalement les Anglaises qui ont fini par débloquer le score dans les dernières secondes du premier acte, avec une charge rageuse de la troisième ligne Poppy Cleall, stoppée à quelques centimètres de la ligne, avant de lancer une autre charge qui l'a amenée cette fois dans l'en-but (7-0, 40e).

La botte de l'ouvreuse Caroline Drouin a ramené les Bleues à un point à sept minutes de la fin (7-6, 73e), mais leur maladresse lors du second acte leur a coûté la victoire finale.

Elles ont payé cher de trop nombreux ballons perdus avec 5 en-avant contre 3, 14 passes ratées contre 9 et 19 ballons lâchés contre 12.

Plus lentes aussi dans la libération du ballon que leurs adversaires, elles n'ont pas su profiter de leurs jambes de feu pour reprendre le score.

Ce sont au contraire les Anglaises qui ont tiré les dernières avec une pénalité d'Emily Scarratt à deux minutes de la fin (10-6, 78e) qui leur a permis de gérer les dernières secondes.

Les deux équipes s'affronteront de nouveau lors d'un test-match la semaine prochaine à Villeneuve-d'Ascq, avant de se retrouver dans le même groupe l'an prochain lors du Mondial en Nouvelle-Zélande.

hap/bvo