Six mois de prison avec sursis pour la manifestante anti-pass à la pancarte antisémite

·2 min de lecture

Pour avoir brandi une pancarte antisémite lors d'une manifestation anti-pass sanitaire début août, Cassandre Fristot, enseignante ex-membre du FN a été condamnée mercredi à six mois de prison avec sursis pour "provocation à la haine raciale".

Une peine plus lourde que celle requise par le parquet: pour avoir brandi une pancarte antisémite lors d'une manifestation anti-pass sanitaire début août, Cassandre Fristot, enseignante ex-membre du FN a été condamnée mercredi à six mois de prison avec sursis pour "provocation à la haine raciale" par le tribunal correctionnel de Metz. Le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité contre Mme Fristot, qui ne s'était pas déplacée à l'audience le 8 septembre, et qui n'était pas non plus présente mercredi.

La jeune femme de 34 ans a aussi été condamnée à verser entre un euro symbolique et 300 euros à huit des 13 organisations qui s'étaient constituées parties civiles, parmi lesquelles le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), la Licra et SOS Racisme. Contacté par l'AFP, un de ses avocats, Me François Wagner, n'a pas souhaité réagir, soulignant simplement qu'ils avaient 10 jours pour éventuellement faire appel.

"

C'est un signal qui est donné à toutes celles et ceux qui pourraient être tentés d'être les Cassandre Fristot des manifestations

"

"Cette affiche n'était pas très compliquée à comprendre mais un peu cachée pour éviter la sanction pénale, ce qui n'est pas complètement courageux. Mais le tribunal ne s'y est pas trompée, donc c'est une victoire sur tout ce qui constitue une incitation à la haine", a salué Me Annie Levi-Cyferman, qui défendait la Ligue des Droits de l'Homme, une des parties civiles. Pour Me David-Olivier Kaminski, qui représentait le Crif, "le tribunal a condamné pour la première fois en France l'antisémitisme moderne du +Mais Qui?+, il était important qu'une déclaration de culpabilité intervienne. C'est un signal qui est donné à toutes(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles