La dissolution de l'Assemblée, prononcée six fois sous la Ve République

Le président français Emmanuel Macron a prononcé dimanche la dissolution de l'Assemblée nationale, convoquant de nouvelles élections législatives pour les 30 juin et 7 juillet. Retour sur les différentes dissolutions qui ont été prononcées sous la Ve République.

Prérogative présidentielle inscrite dans la Constitution de 1958, la dissolution de l'Assemblée nationale, annoncée dimanche 9 juin par Emmanuel Macron, est la sixième sous la Ve République et ne s'est présentée que huit fois en plus de cent ans.

Sous la Ve, le général de Gaulle et François Mitterrand en ont chacun prononcé deux, à chaque fois suivies par une victoire électorale de la majorité présidentielle. Celle décidée par Jacques Chirac en 1997 a en revanche vu la gauche remporter une majorité des sièges, donnant lieu à la nomination de Lionel Jospin à Matignon et à la cohabitation.

Auparavant, les deux dissolutions prononcées en 1877 et en 1955 avaient été un échec pour les gouvernements qui les avaient décidées en Conseil des ministres.

Sous Charles de Gaulle en 1962 et 1968

Les gaullistes sortent renforcés des élections de novembre 1962, qui permettent au président de constituer une véritable majorité autour de lui.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Jordan Bardella, l'atout séduction de l'extrême droite française
Européennes : victoire écrasante du Rassemblement national, Macron dissout l'Assemblée nationale