Six découvertes redessinent l'image des ptérosaures

ROGER HARRIS/ SPL/ SUCRÉ SALÉ

Ces reptiles volants ont conquis le ciel tandis que les dinosaures établissaient leur règne sur terre. De récentes découvertes de fossiles permettent de préciser l'origine, l'écologie et l'évolution de ces animaux fascinants.

Avec ses deux mètres et demi d'envergure, son squelette presque intégralement conservé et son crâne attaché au reste du corps, Dearc sgiathanach constitue un spécimen unique. Ce ptérosaure vieux de 170 millions d'années, dont la découverte a été annoncée en février, était enchâssé dans une couche de calcaire dans la zone de marnage de la plage de Brother's Point sur l'île de Skye, en Écosse. L'analyse de ses os indique qu'il n'avait pas encore sa taille adulte et qu'il aurait sans doute pu atteindre une envergure de 3 mètres s'il avait vécu plus longtemps. Ce qui en fait le plus grand ptérosaure connu au jurassique : son existence contraint les paléontologues à revoir leurs théories sur l'évolution des ptérosaures et notamment sur la période à laquelle ils ont commencé à atteindre des tailles gigantesques, pouvant égaler celle d'un avion de chasse pour les plus gros. Apparus à la fin du trias (-251 à -200 millions d'années), ces reptiles volants ont conquis le ciel tandis que les dinosaures établissaient leur règne sur terre. Mais ils sont largement moins bien connus, car leurs os creux et particulièrement fins se fossilisent très mal. Si bien que de nombreuses questions relatives à l'origine, à l'écologie et à l'évolution de ces animaux restent en suspens. Six découvertes récentes permettent néanmoins d'affiner leur portrait.

1. Ils ont des origines communes avec de petits reptiles

Aucun fossile n'éclairait vraiment sur l'origine des ptérosaures jusqu'au très récent travail de l'Argentin Martin Ezcurra, publié en 2020 dans la revue Nature. Sa conclusion : ils partagent un ancêtre commun avec un groupe de reptiles de petite taille probablement bipèdes et insectivores, les lagerpétidés, qui vivaient il y a 237 à 210 millions d'années. L'examen minutieux de fossiles, dont certains récemment découverts, a révélé que ces petits animaux possèdent de nombreuses ressemblances anatomiques, en particulier une oreille interne composée de trois canaux semi-circulaires, caracté[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles