Situation "perdant-perdant" si l'EU restreint les exportations de vaccins, selon Pfizer

par John Miller
·1 min de lecture
SITUATION "PERDANT-PERDANT" SI L'EU RESTREINT LES EXPORTATIONS DE VACCINS, SELON PFIZER

par John Miller

ZURICH (Reuters) - Les restrictions sur les exportations des vaccins contre le COVID-19 envisagées par l'Union européenne aboutiraient à une situation de "perdant-perdant" pour tout le monde, dont les membres du bloc, a déclaré jeudi une dirigeante de Pfizer, au lendemain de la décision de l'UE de renforcer sa surveillance en la matière.

La question des restrictions sur les exportations alimente les inquiétudes, du fait de l'échelle internationale de la production - les vaccins nécessitent des centaines d'ingrédients provenant de dizaines de pays différents.

Des entreprises craignent que de nouveaux obstacles frontaliers puissent perturber la lutte contre la pandémie de coronavirus, alors même qu'une troisième vague sévit à travers le monde.

"Nous observons avec préoccupation ces récents développements", a déclaré Sabine Bruckner, dirigeante de Pfizer pour la Suisse, au cours d'une conférence de presse du gouvernement suisse.

"Notre équipe dirigeante est en contact direct avec l'Union européenne. Notre position a été exposée, nous sommes très critiques, nous ne pouvons pas du tout soutenir cela", a-t-elle ajouté.

"Si l'on devait arriver à des restrictions sur les exportations, ce serait une situation 'perdant-perdant' pour tout le monde, dont les membres de l'Union européenne".

(John Miller à Zurich et Philip Blenkinsop à Bruxelles; version française Jean Terzian)