Situation des migrants en Tunisie: les autorités annoncent des mesures pour calmer la polémique

AFP - FETHI BELAID

Les autorités tunisiennes ont annoncé, ce 5 mars 2023, des mesures pour faciliter les procédures de séjour des étudiants subsahariens et assouplir celles pour les départs volontaires de migrants irréguliers vers leur pays. Des décisions qui font suite aux propos polémiques du président Kaïs Saïed et à une vague d’agressions en Tunisie.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

En Tunisie, le Président de la république Kaïs Saïed et son gouvernement tentent d'apaiser le ton après les déclarations polémiques du 21 février 2023 sur la vague de migrants subsahariens irréguliers en Tunisie.

Dans un communiqué publié dimanche 5 mars, la présidence rejette les accusations de « racisme » mais lance également une batterie de mesures pour faciliter les procédures de séjour aux étudiants subsahariens et assouplir celles pour les départs volontaires des migrants irréguliers dans leur pays : carte de séjour d’un an, récépissé de la demande de la carte de résidence prolongé de 3 à 6 mois et mise en place d’un numéro vert pour signaler les violations des droits.

À lire aussi Polémique sur les migrants en Tunisie: les étudiants subsahariens restent cloîtrés chez eux

Cette batterie de mesures pour améliorer la situation des étrangers en Tunisie et faciliter les procédures de régularisation ont pour but d’apaiser le climat actuel dans le pays.


Lire la suite sur RFI