Publicité

La situation dans l'est de la RDC au cœur de la visite du secrétaire général adjoint de l'ONU à Kinshasa

En République démocratique du Congo, c’est la fin de la tournée du secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix. Une visite de près d’une semaine. Il s’est d’abord rendu dans l’est du pays, en proie à des conflits armés. Il est notamment passé par Beni et Goma, dans le Nord-Kivu, mais aussi Bukavu, dans la province voisine du Sud-Kivu. Une visite qui se termine à Kinshasa, où il a rencontré, mardi 6 février, le président congolais Félix Tshisekedi.

Jean-Pierre Lacroix a rencontré en même temps le président de la RDC, mais aussi le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. Pour la présidence, le but était surtout d’alerter encore une fois sur la situation sécuritaire dans l’est du pays et sur le conflit avec le M23. « Message entendu », a confirmé Jean-Pierre Lacroix qui estime que la situation dans l'est est « très préoccupante ».

« La situation fait planer le risque d’une déflagration au niveau régional, d’une intensification très forte avec une composante régionale accrue, une implication de divers pays de la région de manière renforcée de part et d’autres », a-t-il dit, rapporte notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi. Et d'ajouter : « Nous sommes déterminés du côté de l’ONU à faire en sorte que la communauté internationale et le Conseil de Sécurité soient alertés des dangers de cette situation », a-t-il déclaré.


Lire la suite sur RFI