"La situation est ingérable" : pourquoi l'Éducation nationale est à court d'enseignants remplaçants

·1 min de lecture

Dans les écoles, l'épidémie de Covid-19 provoque une situation intenable pour le personnel de l'Éducation nationale. Tandis que les contaminations se multiplient, touchant donc les enseignants et les contraignant à s'arrêter, le vivier de remplaçants est à sec.

L'Éducation nationale est au bord de l'implosion. Ses coutures, déjà fragiles hors temps de pandémie, s'étirent, craquent. Les chiffres du ministère, communiqués à l'occasion de son dernier point de situation vendredi 26 mars, sont éloquents. Sur tout le territoire national, 3 256 classes ont été fermées, 21 183 élèves ont été testés positifs, mais surtout 2 515 membres du personnel. Et, bien que non comptabilisés, les cas contacts suivent le même mouvement à en croire les remontées de terrain des différents syndicats. Une situation qui provoque arrêts de travail sur arrêts de travail du côté des enseignants. Problème : le vivier des remplaçants est à sec. Menaçant ainsi la capacité des établissements d'accueillir son public.Cette pénurie de remplaçants touche tous les territoires. Plus particulièrement les zones très denses qui sont aussi celles plus touchées par l'épidémie. Dans le Nord, par exemple, le co-secrétaire du Snuipp-FSU, Alain Talleu, interrogé par Libération, rapporte que 450 remplacements n'ont pu être effectués faute de ressources alors que le vivier compte habituellement entre 1 200 et 1 500 professeurs… Autant de personnel d'ores et déjà mobilisé sur le terrain pour pallier les absences.Tout...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?