Situation floue à Azovstal, déportations en Russie... La situation au 76e jour de la guerre en Ukraine

Le site d'Azovstal à Marioupol, le 10 mai 2022. - Stringer
Le site d'Azovstal à Marioupol, le 10 mai 2022. - Stringer

876450610001_6305886257112

Ils sont désormais huit millions. Huit millions de déplacés ont été recensés depuis le début de la guerre en Ukraine, selon un dernier comptage de l'Organisation internationale pour les migrations.

Signe d'un conflit qui se poursuit, notamment à Marioupol où le nombre de civils encore piégés dans le complexe d'Azovstal reste incertain. Retour sur cette nouvelle journée de guerre en Europe.

• Confusion autour de la situation à Azovstal

Dans un message posté sur Télégram ce mardi, l'adjoint au maire de Marioupol Petro Andryushchenko a affirmé que 100 civils étaient toujours bloqués à Azovstal, dernier rempart de la ville désormais aux mains des Russes. Quelques heures plus tard, la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a toutefois indiqué qu'il n'y avait plus de civils dans l'usine Azovstal mais qu'il restait 1000 militaires dans l'usine Azovstal, "dont plus de 500 blessés".

"Nous avons besoin d'une nouvelle opération spéciale qui permettrait d'évacuer les militaires blessés d'Azovstal", a-t-elle indiqué sur notre antenne.

Dans le même temps, le chef de l’administration régionale de Kharkiv a indiqué que les autorités avaient retrouvé 44 corps de civils dans les décombres d'un bâtiment détruit par la Russie en mars à Izioum.

• Nouveau bilan de l'ONU depuis le début de la guerre

Dans un communiqué de presse publié ce mardi, la cheffe de la mission de surveillance des droits de l’homme des Nations Unies, Matilda Bogner, dénombre au total 7061 victimes civiles, dont 3381 tuées et 3680 blessées dans toute l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe.

Au 3 mai, plus de huit millions de personnes étaient déplacées à l'intérieur de l'Ukraine, portant ce nombre à plus de 13 millions au total.

• "Près de 460.000" Ukrainiens déportés en Russie selon la vice-Première ministre ukrainienne

La vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, a fait un point sur BFMTV sur les déportations de certains de ses concitoyens vers la Russie.

Selon elle, "près de 460.000 personnes, dont des enfants et des orphelins", ont été envoyées vers Moscou.

• La Russie absente du Conseil des droits de l'Homme

La Russie ne va pas participer à la session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme de l'ONU sur "la détérioration de la situation des droits humains en Ukraine", a annoncé ce mardi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

"La délégation russe ne va pas légitimer par sa présence ce nouveau show politique organisé sous forme d'une session extraordinaire", a déclaré Zakharova dans un communiqué.

C'est la République tchèque qui a été élue par l'Assemblée générale de l'ONU pour prendre au Conseil des droits de l'Homme le siège quitté en avril par Moscou.

• Poutine va "probablement" imposer la loi martiale en Russie, selon les renseignements américains

Avril Haines, la cheffe du service des renseignements américains, a estimé que les ambitions de Vladimir Poutine dépassaient les capacités de son armée. Elle juge "probable" une "trajectoire plus imprévisible et potentiellement une escalade" dans les prochains mois, ainsi qu'une plus grande probabilité de "mesures plus drastiques, y compris l'instauration de la loi martiale, la réorientation de la production industrielle".

"Nous continuons de penser que le président Poutine n'ordonnera l'usage de l'arme nucléaire que s'il perçoit une menace existentielle pour l'Etat ou le régime russe", a-t-elle aussi noté, estimant aussi que le président russe se prépare à un conflit prolongé en Ukraine, durant lequel il a encore l'intention d'atteindre des objectifs au-delà du Donbass".

Les services de renseignement américains estiment en effet que l'armée russe veut "étendre le pont terrestre (dans le sud de l'Ukraine) à la Transnistrie".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles