Publicité

Une espèce migratrice sur cinq menacée d'extinction, alerte un rapport de l'ONU

Alors que s’ouvre lundi en Ouzbékistan la 14e COP sur les espèces migratrices, l’ONU publie un rapport inquiétant sur le déclin de ces animaux voyageurs dont le rôle est pourtant crucial pour la planète et la survie de l'Homme.

Albatros, tortues, esturgeons ou chauve-souris : la situation d'espèces migratrices pourtant essentielles à l'équilibre de la nature se détériore, alerte un rapport inédit publié lundi 12 février sous l'égide de l'ONU.

"Les espèces migratrices sont frappées durement", déplore la patronne de l'ONU-Environnement Inger Andersen.

Parmi les espèces répertoriées par la Convention de Bonn de 1979 sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage - qui publie le rapport -, une sur cinq est menacée d'extinction et 44 % voient leur population décroître.

Parmi les 58 espèces de poissons répertoriées, quasiment toutes (97 %) sont menacées d’extinction, à l'image de certaines requins.

"Le phénomène de migration lui-même est en danger, parce qu'il existe des barrières et que les habitats dont ces animaux ont besoin peuvent se trouver sous pression", souligne auprès de l'AFP Amy Fraenkel, la secrétaire exécutive de la Convention.

Les pays du monde entier signataires de cette dernière - plus de 130 nations mais pas les États-Unis ou la Chine - se retrouvent pour une conférence (COP14) dans la cité historique de Samarcande en Ouzbékistan du 12 au 17 février.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Déclin des oiseaux en Europe : l'agriculture intensive et la bétonisation pointées du doigt
La grippe aviaire, nouvelle pandémie humaine ?
En Chine, les forêts du Yunnan sont un paradis pour la biodiversité