"Ma situation est celle d'une attente perpétuelle" : l'impasse d’un reporter afghan réfugié en Europe

·2 min de lecture

Malgré les récents accords de paix entre Washington et les talibans, le retour au calme est loin d'être acquis en Afghanistan, ravagé par les combats depuis 40 ans. La guerre, Elyaas Ehsas la connaît bien, lui qui a choisi pour métier de la raconter. Cependant, de sérieuses menaces de mort l'ont contraint à prendre le chemin de l'exil. Après deux mois et demi d'errance dans des conditions inhumaines, il pénètre en Europe, et acheve son périple en Suède. Quatre ans d'attente juridique, où il retrouve goût à la vie, mais voit finalement sa demande d’asile rejetée. Abandonnant tout ce qu'il avait créé et entrepris, il tente à nouveau sa chance, en France cette fois. À l'arrivée, sa requête est invalidée en raison du protocole de Dublin. Ce dernier limite l'instruction de la demande d'asile d'une personne à la justice d'un seul pays européen, en l'occurence celui ou il a été en premier recensé. En vertu de cette loi, il craint maintenant une expulsion en Suède, puis vers l’Afghanistan, ou il risque d'être assassiné.Clément Pere, son avocat, défend Elyaas Ehsas aux côtés de Reporters sans Frontières (RSF) afin que la France accepte d'évaluer sa demande d'asile. « La France et la Suède divergent sur la situation géopolitique et sécuritaire en Afghanistan et notamment à Kaboul. Or la position du juge français de l'asile est de considérer que des journalistes comme Elyaas sont des profils à risque impliquant un besoin de protection internationale. Nous espérons donc que le recours...Lire la suite sur MarianneBientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?