Situation en Côte d'Ivoire : Paris s'en mêle

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Avec la déclaration de Jean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Paris montre qu'elle suit de très près le dossier de la crise ivoirienne. 
Avec la déclaration de Jean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Paris montre qu'elle suit de très près le dossier de la crise ivoirienne.

« Il importe, pour éviter des dérives et des violences, que le président Ouattara prenne les initiatives nécessaires pour que la sérénité revienne et que l'union nationale soit au rendez-vous », a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, sur les chaînes de télévision BFM et RMC. « Je sais qu'il en a l'intention, je souhaite qu'il le fasse vite », a-t-il assuré. Ainsi, après avoir observé une certaine discrétion dans le dossier ivoirien, la France fait entendre sa voix. Paris était restée très silencieuse depuis l'annonce d'Alassane Ouattara, 78 ans, de se présenter à un troisième mandat, revenant sur son engagement initial à ne pas le faire, salué à l'époque par le président Emmanuel Macron. La France, qui a « pris note » des résultats de l'élection, a toutefois appelé cette semaine les protagonistes de la crise à mettre fin « aux provocations et aux actes d'intimidation » et demandé la reprise du dialogue politique.

Lire aussi Côte d'Ivoire : la crise électorale en six points

Le contexte à dénouer

Où en est-on de la crise ivoirienne ? M. Alassane Ouattara a été réélu pour un troisième mandat à l'issue d'une élection, le 31 octobre, boycottée par l'opposition qui dénonce un coup d'État constitutionnel, et dans un climat de violence. Depuis le 10 août, après l'annonce de sa candidature, 85 personnes ont été tuées et 484 blessées dans ces troubles politiques qui ont souvent dégénéré en affrontements intercommunautaires, selon des chiffres [...] Lire la suite