Le site Planète Bordeaux veut organiser « des parcours en fonction du profil aromatique et gustatif du visiteur »

Mickaël Bosredon
·1 min de lecture

ŒNOTOURISME - Situé entre Bordeaux et Libourne, le site Planète Bordeaux va développer un nouveau concept pour le grand public

C’est un site méconnu, même des Bordelais. « On a fait des erreurs de communication ces dernières années », reconnaît Stéphane Gabart, le nouveau président du syndicat des Bordeaux et Bordeaux supérieur.

Planète Bordeaux, au bord de la RN 89 à Beychac-et-Caillau, accueille pourtant depuis 1998 une cave et un espace œnotouristique pour le grand public, sorte de vitrine pour cette immense appellation. Elle regroupe les Bordeaux blancs, moelleux, clairets, rosés, rouges, supérieurs rouges et l’IGP Fine de Bordeaux, sur un territoire de 50.000 hectares, soit la moitié du vignoble girondin. Environ 4.500 viticulteurs revendiquent cette appellation, pour 2,5 millions à 3 millions d’hectolitres produits chaque année. Pour relancer Planète Bordeaux, un nouveau projet de quatre millions d’euros a été entériné par le conseil d’administration du syndicat le 15 décembre dernier. « Créer de la visibilité sur ce que l’on va proposer et faire » sera un des grands enjeux à relever, annonce S(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Bordeaux : « Une note de cassis, un effet très relaxant »… Le premier vin français au cannabis débarque sur le marché
Vins : L’épidémie de coronavirus et les taxes américaines font reculer les exportations
Bordeaux : Quelle légitimité pour le classement des grands crus de Saint-Emilion ?