Le site de Medina Azahara (Andalousie) raconté par l’archéologue espagnol Alberto Montejo

franceinfo Culture
Le site sera ouvert pendant les Journées nationales de l’archéologie (JNA), du 14 au 16 juin 2019.

Medina Azahara (près de Cordoue), site ouvert pendant les Journées nationales de l’archéologie (14-16 juin 2019), est l’un des lieux majeurs de la présence arabe dans la péninsule ibérique. Interview de son directeur, Alberto Javier Montejo.

Franceinfo Culture:

Que signifie le nom "Medina Azahara" et à quoi se réfère-t-il?

Alberto Javier Montejo: Medina Azahara est le nom espagnol. Madinat al-Zahra est le nom arabe. La traduction exacte est (la ville) "la plus brillante" ou "resplendissante". Le terme "al-Zahra" est un superlatif féminin.

Selon la légende, son fondateur, Abd al-Rahman III (891-961) serait tombé amoureux d’une esclave de son harem appelée Azahara. Cette légende a-t-elle un début de réalité?

La légende est effectivement celle que vous venez de résumer. C’est une légende, une histoire. Le mythe a pris corps au XIIe siècle avec Ibn Arabi et a été repris au XVIIe par al-Maqqari dans son ouvrage Naft al-Tib.

La raison réelle de la construction de Medina Azahara est liée à la proclamation d’Abd al-Rahman III comme calife. Parmi ses attributs, il avait le pouvoir de fonder des villes, suivant en cela une très ancienne tradition orientale.

Le site de Medina Azahara est-il effectivement le plus important complexe archéologique d’Espagne ?

Medina Azahara est une ville de 115 ha dont seulement 10 % ont été fouillés. Les ruines (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi