Le site de Marine Le Pen ciblé par des cyberattaques, affirme le Front national

Romain Herreros
Le site de Marine Le Pen ciblé par des cyberattaques, affirme le Front national

POLITIQUE - Il n'y a pas que le site d'Emmanuel Macron qui fait l'objet de cyberattaques. À en croire David Rachline et Gaëtan Bertrand, respectivement directeur de campagne et responsable du Pôle communication digitale de Marine Le Pen, le site internet de la candidate d'extrême droite a fait l'objet de plusieurs attaques "tout au long de la campagne présidentielle, et plus particulièrement depuis le début de l'année 2017".

Dans un communiqué diffusé ce jeudi 4 mai, ces responsables affirment que les hackers usent de "procédés différents et bien connus des pirates", sans livrer plus de détails (à l'inverse de l'équipe du candidat d'En Marche!). "À chaque fois, nous avons réussi à contrer ces attaques qui se sont intensifiées lors d'événements-clés : réunions publiques avec retransmission en direct, soirée électorale", indiquent-ils, précisant avoir "identifié plusieurs de ces pirates".

L'équipe de Marine Le Pen a donc "transmis l'ensemble des données les concernant aux services de Police dans le cadre d'un dépôt de plainte". Une initiative qui s'est avérée payante puisque David Rachline et Gaëtan Bertrand affirment que cette plainte a conduit à l'arrestation d'un hacker "proche des milieux d'extrême-gauche".

Au mois d'octobre, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) avait réuni les représentants des principaux partis politiques pour un "séminaire de sensibilisation des acteurs de la vie politique aux risques liés aux attaques informatiques". Le Front national n'avait pas répondu à l'invitation.

Lire aussi :

Voici l'itinéraire de la fake news que propage Le Pen sur Macron

Comment le trésorier du FN justifie la "fake news" contre Macron

Marine Le Pen accueillie par des jets d'œufs en Bretagne

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages