Comment le site « fauxdiplomes.org » a été mis hors d’état de nuire

·1 min de lecture
© Pixabay

Depuis 2015, il vendait des faux diplômes par milliers. A 200 euros pièces, ce quinquagénaire des Bouches-du-Rhône, aussi discret que précautionneux, s’était constitué un solide patrimoine. Il vient d’être mis en examen à l’issue d’une très longue enquête des policiers parisiens de la Brigade de Répression de la Délinquance à la Personne (BRDP) qui s’inquiètent du nombre de bénéficiaires qui pourraient occuper aujourd’hui des postes sensibles (petite enfance, Epahd…) sur la base de ces faux documents.

« Nous faisons tous les diplômes issus des lycées, des universités et les diplômes d’état… Prix unique du diplôme : 200 euros (forfait tout compris d’une qualité exceptionnelle)… » L’argumentaire commercial provient du site internet Fauxdiplomes.org. Il a été repéré en janvier 2019 par les services du ministère de l’Enseignement supérieur qui, au titre de l’article 40, a effectué un signalement au procureur de la République. L’enquête est ensuite confiée à la PJ parisienne.

Un suspect qui maîtrise parfaitement l’usage des VPN

Pour tenter de comprendre le fonctionnement de ce site, hébergé à l’étranger, et matérialiser la fraude, les enquêteurs vont d’abord réaliser un coup d’achat, à savoir l’acquisition d’un faux diplôme d’état d’aide-soignant. Le résultat est plutôt concluant – le site regorge d’ailleurs de remerciements de clients anonymisés – et l’oblitération postale du courrier laisse à penser que le faussaire agit depuis la région marseillaise. Mais impossible de remonte...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles