Six jours après les inondations, les habitants du Sud-Est toujours en état de choc

Mercredi, le président Emmanuel Macron a annoncé qu’une cinquième victime avait été retrouvée, après les terribles intempéries qui ont frappé le département des Alpes-Maritimes. Dans la vallée de la Roya, le traumatisme psychologique est grand. "Depuis vendredi, je n’ai pas dormi", lâche Sophiana, habitante de la commune de Tende. "Même mon fils de 4 ans et demi ne dort pas. Je vais l’emmener chez le psychologue."  Car il faut désormais apprendre à vivre avec les images de la catastrophe.

>> A LIRE AUSSITempête Alex : le train, seule solution pour accéder aux villages meurtris

"Les ponts ont volé en éclat", raconte Florent. "On avait une cabane de jardin, elle a été attrapée et est passée sous le pont. Tout à filé dans la Roya. On a peur que la maison parte avec." La nuit, d’autres continuent d’entendre le bruit des hélicoptères.

"Un monsieur nous dit 'Cette tempête nous a tout pris'"

"Les gens vont se remémorer le souvenir traumatique avec des images mentales et des flashbacks qui peuvent arriver. Il y aussi des insomnies et quelques ruminations", explique le docteur Samia Lahya, médecin de la cellule médico-psychologique déployée dans la vallée, qui est confrontée à ces symptômes. "L’événement traumatique va être passé en boucle dans la tête, notamment les scénarios catastrophe."

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

A Saint-Dalmas-de-Tende, le cimetière et les corps qui y reposaient ont été en partie emportés pa...


Lire la suite sur Europe1