Sir Ian McKellen : « Je ne prends aucun traitement »

Sir Ian McKellen, l’interprète mythique de Gandalf dans Le seigneur des anneaux et Le Hobbit, ainsi que de Magneto dans les X-Men, vient de révéler qu’il atteint d’un cancer de la prostate depuis « six ou sept ans ».

Sir Ian McKellen est une véritable icône de la culture geek. D’abord parce qu’il manie le bâton et porte la barbe comme personne quand il devient le sorcier Gandalf, arpentant la Terre du milieu dans Le seigneur des anneaux et Le hobbit. Ensuite parce qu’il a incarné LE grand méchant de la saga X-Men, le némésis du professeur Xavier : Magneto. Aujourd’hui, la légende nous apprend qu’elle a ses faiblesses. Comme n’importe quel homme de 73 ans, l‘acteur a quelques soucis de santé, dont un très grave, qu’il a révélé cette semaine au Daily Mirror.

« Vous allez écrire “Ian McKellen est décrépit. Il ne voit plus, il n’entend plus, il n’arrive plus à faire pipi, il perd ses dents” », plaisante l’acteur avec les journalistes. Mais pourtant, l’interprète de Gandalf est malade depuis quelques temps : « J’ai un cancer de la prostate depuis six ou sept ans, explique-t-il. Quand vous avez ça, il faut contrôler, s’assurer que ça ne s’étende pas. Mais si ça reste dans la prostate, ce n’est pas un gros problème. (…) Je me fais examiner régulièrement. (…) Je ne prends aucun traitement. »

Avec humour, il se souvient du moment où on lui a appris sa maladie : « Quand on apprend la nouvelle, on a la gorge nouée. C’est comme quand on fait un test de dépistage du HIV, on se dit “Argh, est-ce que c’est le bout du chemin ?” ». Ian McKellen se veut rassurant : « Le diagnostic, c’est qu’à mon âge, ça ne met pas ma vie en danger » Ouf, on respire déjà mieux.

Retrouvez cet article sur voici.fr


Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.