Siphons culinaires : encore des appareils dangereux

Kittibowornphatnon/shutterstock.com

Deux accidents en lien avec l’utilisation de siphons culinaires ont été signalés à la DGCCRF en 2018. C’est pourquoi cette autorité a décidé de renouveler son appel à la prudence. Si vous êtes en possession d’un de ces dispositifs, vérifiez qu’il ne fait pas partie des lots potentiellement dangereux identifiés depuis 2010.

Depuis 2010, de nombreux siphons à crème reconnus comme dangereux avaient fait l’objet de rappels auprès des consommateurs. Mais « la communication effectuée par les fabricants et les distributeurs n’a pas touché la totalité des consommateurs concernés, comme en témoignent les accidents (blessures physiques et dégâts matériels) signalés en 2018 », note la DGCCRF. De plus, « il se peut également que des consommateurs aient choisi de conserver les appareils en leur possession. »

Des appareils défectueux achetés entre 2010 et 2013

Les accidents sont souvent occasionnés par l’explosion du siphon qui « propulse des éclats à grande vitesse pouvant occasionner des blessures graves notamment aux mains, au thorax ou au visage ». En juin 2017, l’utilisation d’un siphon culinaire est soupçonnée d’être en lien avec le décès d’une consommatrice.

Notez que « dans la grande majorité de ces accidents, les appareils défectueux sont constitués d’une tête en matière plastique et d’un corps en aluminium et ont été achetés entre 2010 et 2013 ».

Si vous possédez un siphon à crème, vérifiez que ce dernier n’est pas concerné par un rappel, au besoin en vous rapprochant du vendeur. « En cas de doute, n’utilisez pas ces appareils, en particulier ceux à tête en plastique, même en l’absence de dysfonctionnement apparent lors des utilisations précédentes », poursuit la DGCCRF.

Vérifiez en cliquant ici, si votre siphon est concerné par un rappel.