Sinistre. Au moins 52 morts dans l’incendie d’une usine au Bangladesh, le propriétaire arrêté

·1 min de lecture

Au Bangladesh, une usine d’alimentation a pris feu jeudi 8 juillet au soir, faisant au moins 52 morts et des dizaines de blessés. Le propriétaire de l’usine et plusieurs de ses directeurs ont été arrêtés, visés par une enquête sur leur responsabilité dans ce drame, qui a également mis au jour le travail d’enfants “âgés de 10 à 15 ans”.

Il aura fallu aux pompiers “47 heures d’efforts pour maîtriser complètement les flammes”, relate le site d’information bangladais Dhaka Tribune. Ce samedi 10 juillet, on comptait au moins “52 morts et plus de 50 blessés” dans l’incendie de l’usine d’alimentation Hashem Food, près de Dacca, dans la province de Narayanganj. Située dans la ville de Rupganj, cette usine contenait “une énorme quantité de polyéthylène inflammable, de ghee [beurre clarifié, produit répandu dans la gastronomie indienne] et d’autres produits qui ont rendu difficile la maîtrise de l’incendie”, précise le Daily Star, citant le chef-adjoint des pompiers, Debashish Bardhan.

À lire aussi: La lettre de l’éduc. Bangladesh, l’usine textile du monde

Les services de secours ont trouvé 49 corps au quatrième étage de l’immeuble, dont la porte d’accès était fermée à clé. Le quotidien bangladais précise que certaines victimes prises au piège ont “sauté du toît du bâtiment”. Les images du sinistre ont été relayées par de nombreux médias internationaux, comme ici, par la chaîne Al-Jazeera English :

Des enfants “âgés de 10 à 15 ans”

Cet incendie meurtrier a également “mis au jour le travail des enfants dans l’usine”, pointe Dhaka Tribune, précisant que “pas moins de 45 employés sont toujours portés disparus, parmi lesquels 33 femmes et enfants de tous âges, d’après la police”

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles