Singapour: neuf Britanniques inculpés après une fête sur un yacht

S.B.-E.
·1 min de lecture
Un superyacht accoste à la marina One Degree 15 de l'île balnéaire de Sentosa à Singapour, le 12 avril 2011. - Roslan Rahman - AFP
Un superyacht accoste à la marina One Degree 15 de l'île balnéaire de Sentosa à Singapour, le 12 avril 2011. - Roslan Rahman - AFP

Neuf Britanniques ont été inculpés ce vendredi à Singapour et risquent des peines de prison pour une fête sur un yacht organisée en violation des mesures sanitaires liées au coronavirus, ont indiqué à l'AFP les autorités judiciaires de la cité-État d'Asie du Sud-Est.

Des images montrant un groupe de fêtards en maillot de bain et portant des bonnets de père Noël le lendemain de Noël sur le bateau sont devenues virales sur les réseaux sociaux et ont déclenché l'indignation de nombreux Singapouriens. Les autorités ont lancé une enquête car les rassemblements étaient à cette période limités à 5 personnes maximum pour contenir la propagation du coronavirus.

La licence du yacht suspendue pour 30 jours

Dans la cité-État connue pour sa législation très stricte, les contrevenants risquent des amendes de 10.000 dollars singapouriens (6230 euros), voire une peine allant jusqu'à six moins d'emprisonnement pour ce type de délit. L'autorité portuaire et maritime de Singapour a suspendu pour 30 jours la licence du yacht qui avait été loué par le groupe.

Selon une enquête préliminaire, "le nombre de passagers à bord était supérieur au maximum de 5 autorisé à cette période", avait indiqué l'autorité le mois dernier.

Singapour, qui a réussi a limiter la propagation du virus, avec quelque 60.000 cas et 29 morts enregistrés, a une approche très stricte envers ceux qui ne respectent pas les règles sanitaires. L'année dernière en juin, quatre Britanniques ont été interdits de séjour dans l'île après avoir fait une tournée des bars, à l'extérieur des établissements, pendant une période de confinement.

Article original publié sur BFMTV.com