Simulez le réchauffement climatique avec cet outil du MIT

Julien Hernandez, Rédacteur scientifique
1 / 2

Simulez le réchauffement climatique avec cet outil du MIT

Vous avez un projet énergétique, économique et social pour les changements climatiques à venir ? À défaut de vous lancer en politique, le MIT vient de lancer son simulateur où tout un chacun peut y aller de son scénario pour tenter d'inverser – ou au moins de réduire – la croissance de la courbe de réchauffement global. Si cet outil est fort sympathique, il est aussi très pédagogique concernant l'impact des diverses techniques pour réduire le réchauffement. Bien évidemment, il ne faut pas oublier que c'est un outil réducteur qui ne prend en compte que le réchauffement comme paramètre, en omettant par exemple, la destruction massive d'une grande partie des espèces vivantes. 

Population, économie, nucléaire et renouvelables

Dans ce simulateur, on peut faire varier des curseurs afin de taxer fortement l'utilisation d'une énergie, prôner une croissance économique faible (faute de décroissance), faire varier la taille de la population mondiale et bien d'autres paramètres encore. Concentrons-nous sur quatre paramètres phares qui font beaucoup parler d'eux. En restant au statut quo sur tous les curseurs (c'est-à-dire, leur utilisation actuelle, ce qui correspond à une augmentation de 4,1 degrés) hormis les énergies fossiles que l'on taxe énormément (charbon, pétrole et gaz naturel, ce qui nous fait tomber à une hausse de 3,7 degrés), en bougeant le curseur de population au maximum (ce qui est prévu) on monte à 3,9 degrés.

Maintenant, en investissant fortement dans les énergies renouvelables nous descendons à 3,6 degrés. En y ajoutant le nucléaire, c'est une augmentation de 3,5 degrés qui se profile, 3,4 avec les nouvelles technologies en plus. Plusieurs choses sont à retirer de ces premières manipulations de curseurs. Les énergies renouvelables et les nouvelles technologies ne nous aideront pas suffisamment pour faire face à cette crise planétaire. Elles sont une partie de la solution, mais force est de constater qu'il semble impossible de s'en...

> Lire la suite sur Futura