On a simulé comme jamais la collision d'un trou noir avec une étoile à neutrons

Nous sommes entrés depuis 2015 dans l’ère de l’astronomie gravitationnelle. Et peu de temps après aussi, dans une nouvelle ère de l’astronomie multimessager puisque après avoir combiné des observations de phénomènes astrophysiques dans le domaine des ondes éléctromagnétiques avec celles dans le domaine des neutrinos avec la fameuse supernova de 1987 dans l’un des nuages de Magellan (et tout simplement avec l’étude des neutrinos solaires), les astrophysiciens ont combiné la détection des ondes gravitationnelles et des ondes électromagnétiques produites par des kilonovae.

Ce genre d’événement est à l’origine de certains sursauts gamma mais les astrophysiciens relativiste et nucléaire pensent qu’il peut se produire aussi des sursauts gamma à l’occasion de collisions entre un trou noir et une étoile à neutrons et pas seulement deux étoiles à neutrons comme dans le cas d’une kilonova.

De telles collisions semblent bel et bien avoir été détectées bien que pour le moment uniquement sous forme d’ondes gravitationnelles, comme Futura l’expliquait dans le précédent article ci-dessous. Il y a ainsi notamment deux sources détectées, GW200105 et GW200115, qui comme ces dénominations l’indiquent sont survenues pour nous sur Terre dans les détecteurs Ligo et Virgo, respectivement les 5 et 15 janvier 2020.

Pour en apprendre plus sur ces événements cosmiques et dans l’attente de la détection également d’ondes électromagnétiques, très probablement sous la forme d’émission gamma très énergétiques, les astrophysiciens ont besoin de savantes simulations numériques capables de produire la forme de signaux à détecter. Le but : non seulement d’identifier vraiment des collisions d’étoiles à neutrons avec des trous noirs de masses stellaires, mais aussi lire dans les signaux détectés des informations nouvelles sur la physique de l’espace-temps et l’état de la matière nucléaire dans des étoiles à neutrons.

C’est pourquoi à l'aide de calculs de supercalculateurs, des scientifiques de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles