« Simone Weil admire Pascal, mais est très injuste envers lui »

Propos recueillis par Victoria Gairin
·1 min de lecture
La philosophe française Simone Weil (1909-1943).
La philosophe française Simone Weil (1909-1943).

À l'heure de la crise sanitaire et de l'importance du « care », la philosophe du XXe siècle Simone Weil (1900-1943) a plus que jamais le vent en poupe. De nombreux points relient l'autrice de L'Enracinement (1949) à Blaise Pascal : les deux sont morts très jeunes ? Weil à 34 ans, Pascal à 39 ?, les deux sont des êtres passionnés, ont connu chacun à leur manière un choc religieux à l'origine d'une profonde conversion, et ont laissé derrière eux une ?uvre intense et fulgurante dont les idées infusent encore à bien des égards aujourd'hui. Weil découvre très jeune Pensées dans la bibliothèque familiale, elle en connaît des fragments par c?ur et ne se lasse pas de citer leur auteur à la moindre occasion. Pourtant, cette admiration pour l'intelligence pascalienne va peu à peu laisser place à des incompréhensions et de profondes injustices?

Le Point : Quand Simone Weil découvre-t-elle Pascal ?

Florence de Lussy : Dès l'enfance. Dans la bibliothèque familiale des Weil, des juifs aisés et lettrés, Pascal trône en maître. Avant même de l'étudier, elle a lu les Pensées dans l'édition de Léon Brunschvicg. Elle avait aussi pro­bablement entre les mains une ­édition portative, qu'elle a dû beaucoup utiliser puisqu'elle a passé sa vie à bouger. Dès le lycée, elle le récite par c?ur. Elle le cite tout le temps et son influence se révèle à tous moments. Elle rapproche notamment la jeunesse de Blaise de celle d'André, son frère, un génie scientifique lui aussi.

Lire aussi Blai [...] Lire la suite