Simon Liberati, prix Renaudot pour «Performance»

© Emmanuel DUNAND / AFP

Le prix Renaudot a été attribué jeudi à Simon Liberati pour "Performance", sur un écrivain septuagénaire qui renoue avec le feu sacré en écrivant un scénario sur les Rolling Stones, et a une relation avec une femme de près de 50 ans plus jeune que lui.

Simon Liberati, journaliste, est reconnaissable dans le portrait de ce personnage fou de musique. Il a obtenu 6 voix, a annoncé Dominique Bona, jurée du prix Renaudot, s'exprimant du restaurant Drouant où a également été annoncé le prix Goncourt.

"Tout ce qui est dans ce registre, je ne vous apprendrais pas mon cher que c'est assez, comment dire, c'est rarement prévu", a réagi le romancier de 62 ans, devant la presse.

Prix de Flore 2009

Né en mai 1960 à Paris, il a notamment collaboré aux magazines FHM et Grazia après des études à la Sorbonne. A 44 ans, il publie son premier ouvrage, "Anthologie des apparitions" (Flammarion), considéré par beaucoup comme un roman culte sur l'adolescence. Le personnage de son deuxième livre, "Nada exist" (2007) était un photographe de mode décadent.

Son troisième roman, "L'hyper Justine", a obtenu en 2009 le prix de Flore. Il raconte l'histoire d'un petit escroc fasciné par une jeune anglaise mêlée à un projet cinématographique inspiré de Sade.

En 2011, il remporte le Femina pour "Jayne Mansfield 1967", sur l'actrice et pin-up peroxydée au destin tragique.

Quatre ans plus tard, Simon Liberati consacre un livre à son ancienne compagne, la romancière Eva Ionesco, qui fut une des habituée...


Lire la suite sur ParisMatch