Les similitudes troublantes entre les suicides de six oligarques russes suscitent des interrogations

·1 min de lecture
© Sipa

Dernier en liste de la série noire : Sergey Protosenya, 55 ans. L'ancien vice-président de Novatek, sa femme Natalya, 53 ans, et sa fille de 18 ans, Maria, sont retrouvés mort dans leur manoir espagnol de Lloret de Mar, en Espagne. Les deux femmes ont été sauvagement poignardées à la hache. Les a-t-il tuées avant de se pendre non loin de là, dans son jardin, où son corps a été retrouvé ? C’est ce que laisse penser la scène de crime découverte par le fils de Sergey qui, s’inquiétant de ne pas pouvoir joindre ses parents, se rend au domicile familial avant de prévenir les autorités.

Lire aussi - Sergueï Pougatchev : "L’atmosphère en Russie est irrespirable"

Suicides en série

C’est aussi la version à laquelle s’en seraient tenu les enquêteurs si le crime ne leur avait pas singulièrement rappelé une autre affaire. La veille, l'ancien vice-président de Gazprombank, Vladislav Avayev, 51 ans, a lui aussi été retrouvé mort dans son appartement de Moscou aux côtés de sa femme et de sa fille alors âgée de 13 ans. Les deux femmes auraient été abattues par des tirs provenant de l’arme d’Avayev.

Et la liste ne s’arrête pas là. Premier en d...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles