Silhouette fluide et géométrique pour l'homme Issey Miyake

Le plissé iconique procurant une liberté de mouvement à l'homme Issey Miyake se décline autour de formes géométriques structurant la silhouette, dans un défilé jeudi à Paris entrecoupé d'acrobaties.

Le défilé de la maison japonaise s'est déroulé comme si de rien n'était au Palais de Tokyo, le plus grand centre d'art en Europe dédié à la création moderne, en dépit de la grève massive qui risquait de perturber cette troisième journée de la semaine du prêt-à-porter masculin à Paris, très intense.

Comme à l'accoutumée pour les défilés Issey Miyake, qui relèvent aussi de la performance, le show s'est ouvert avec une installation vidéo immersive en noir en blanc, créant des illusions optiques afin de troubler la perception de la gravité.

Des artistes en tenues gris clair plissé ont exécuté des acrobaties en faisant onduler une grande membrane fluide, telle une rivière.

La collection automne-hiver "est une étude du triangle et des formes géométriques simples qui évoluent pour créer des formes complexes", a indiqué la maison dans les notes du défilé.

Une série de vestes présente ainsi une silhouette ample tout en rondeur. Des manteaux tridimensionnels s'inspirent d'un assemblage de triangles.

D'autres pièces sont conçues à l'aide de pièces de tissus rectangulaires qui se chevauchent et peuvent se porter de nombreuses façons.

Les cordons réglables insérés dans les coutures transforment le manteau et une sangle à l'intérieur peut être retirée afin de le porter sur l'épaule.

Aux couleurs vives qui caractérise cette marque - vert, rouge, orange - s'ajoutent cette saison des imprimés graphiques.

neo/elc/ide