"S'il fait trébucher Emmanuel Macron..." : ce jeu auquel François Bayrou serait "grand perdant"

·1 min de lecture

En 2017, François Bayrou avait assuré ses arrières en soutenant Emmanuel Macron dès le mois de février. Fera-t-il de même en vue de l’élection présidentielle de 2022 ? Rien n’est moins sûr. Les relations entre le haut-commissaire au Plan et le chef de l’État se seraient refroidies. Selon Le Parisien du mercredi 10 mars, l’ami de la regrettée Marielle de Sarnez en aurait assez de voir toutes ses demandes refusées. « Si tout ce qu'on propose est systématiquement rejeté, il faudra qu'ils acceptent qu'on reprenne notre liberté », aurait déclaré François Bayrou lors du bureau exécutif du MoDem le 9 février dernier. Une stratégie risquée selon le maire d’une ville moyenne.

« Bayrou était le grand gagnant de 2017. (…) En s'effaçant, il avait ouvert les portes de l'Elysée à Macron et obtenu en échange des ministres et beaucoup de députés. Cette fois, sa pression est plus limitée sur Macron. S'il fait trébucher le président, c'est Bayrou qui sera le grand perdant », prévient l’élu dans les colonnes du Parisien. Avant de penser à la présidentielle de 2022, ce sont les régionales de juin 2021 qui pourraient être impactées par cette prise de distance supposée entre Emmanuel Macron et François Bayrou. Selon Le Parisien, plusieurs élus sortants du MoDem rechigneraient à se présenter sur des listes LREM. « Prépare-t-il une sortie de l'alliance avec LREM ? C'est certain qu'il y pense », estime un cadre du parti centriste dans le quotidien, avant de préciser : « François, c'est le dernier des dinosaures, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jair Bolsonaro : la villa de luxe de son fils fait scandale
Melania Trump : ce trésor de guerre qui lui rapporte gros chaque année
Le prince George et sa soeur Charlotte : ce gros changement passé sous les radars
"Une énorme connerie" : ce projet de loi d'Emmanuel Macron qui ne passe toujours pas
Jean-Pierre Jouyet, très proche de François Hollande, décroche un poste en or