S'il devait choisir entre les deux, Mélenchon serait plutôt ministre de Jadot que d'Hidalgo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le candidat de La France insoumise à l'élection présidentielle était interrogé sur cette hypothèse, peu probable à ce jour, lors d'un débat organisé par des étudiants de l'Essec.

À choisir, Jean-Luc Mélenchon préférerait-il être ministre dans un gouvernement sous la houlette d'Anne Hidalgo ou de Yannick Jadot? La socialiste et l'écologiste sont tous deux en concurrence avec le candidat de La France insoumise (LFI) en vue de la présidentielle.

Et si? Invité mardi à participer à un long débat organisé par des étudiants de l'Essec, retransmis en direct, Jean-Luc Mélenchon n'a pas botté en touche et s'est prêté au jeu, donnant sa préférence à son adversaire écologiste après un long silence de réflexion, bien qu'il s'agisse à ce stade d'hypothèses peu probables.

"Ça dépend pour quoi faire"

"J'ai envie de vous dire, ça dépend pour quoi faire, ce sont des personnes respectables", a d'abord éludé le député des Bouches-du-Rhône. "Il me semble que Mme Hidalgo n'a pas les idées très claires sur ce qu'il faut faire, donc je préférerais être le ministre de quelqu'un qui au moins a dit qu'il avait rallié la planification écologique. Je pourrais m'occuper de ça dans son gouvernement, pourquoi pas?", a-t-il finalement lâché à l'égard de Yannick Jadot.

Sévère à l'égard des candidats de gauche à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré la semaine passée, dans un entretien au Figaro, être "très satisfait" de Yannick Jadot car il a "élargi le champ de nos idées sur la planification écologique, sur le protectionnisme... Il avance bien. Il ne reste plus qu'à se rendre compte que sa politique n'est pas compatible avec les traités européens", avait-il professé.

Jean-Luc Mélenchon en tête à gauche

Selon les sondages, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête des intentions de vote au premier tour à gauche, oscillant entre 8 et 10% des suffrages. Vient ensuite Yannick Jadot avec 7 à 9% des voix puis Anne Hidalgo, créditée de 5 et 6%. 

En 2017, Jean-Luc Mélenchon avait récolté 19,5% des voix, arrivant quatrième à l'issue du premier tour, derrière Emmanuel Macron et Marine Le Pen, dans un mouchoir de poche avec François Fillon qui le devançait d'une courte tête avec 20% des bulletins exprimés.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour : ce seul (et surprenant) point d’accord lors du débat

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles