Signes de radicalité : Christophe Castaner “méprise” les blagues

Astrid de Villaines
Devant la commission des Lois du Sénat, Christophe Castaner a dit

POLITIQUE - Les grands oraux continuent pour le ministre de l’Intérieur. Très contesté par une partie de la droite après l’attaque de la préfecture qui a fait quatre morts le 3 octobre dernier, Christophe Castaner était devant les sénateurs de la commission des Lois ce jeudi 10 octobre.

Dès le début de l’audition, le ministre est revenu sur le mot-clé ”#SignaleUnMusulman” qui circule sur les réseaux sociaux en réponse, notamment, à ses propos devant la commission des Lois de l’Assemblée nationale, mardi 8 octobre.

“Le port de la barbe, une pratique religieuse rigoriste...”

Au cours de celle-ci, Christophe Castaner avait fait la liste des “signaux” qui devaient selon lui alerter les fonctionnaires d’une possible radicalisation d’un de leur collègue et conduire ceux-ci à un “signalement”.

“Une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en matière de ramadan (...), un changement de comportement dans l’entourage, le port de la barbe, qu’il fasse la bise ou qu’il ne la fasse plus (...) Est-ce que l’individu accepte de faire équipe avec une femme ou pas ?” avait listé le ministre.

Ses propos ont déclenché sur les réseaux sociaux des réactions mi-outrées, mi-humoristiques, comme celle-ci qui ironise sur la barbe du ministre et celle d’Edouard Philippe: