Attention, ces signes peuvent évoquer un cancer du pancréas

Le cancer du pancréas évolue souvent silencieusement pendant des mois (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Au Royaume-Uni, Charles Czajkowski a souffert de deux cancers du pancréas. Aujourd'hui, il veut sensibiliser aux symptômes de la maladie.

En France, 14 000 nouveaux cas de cancer du pancréas sont diagnostiqués chaque année. Identifié souvent tardivement, le pronostic est souvent défavorable. Ainsi, l’adénocarcinome pancréatique pourrait même devenir la seconde cause de mortalité par cancer dans les années 2030-2040, met en garde la Société nationale française de gastro-entérologie. Le cancer du pancréas évolue souvent silencieusement pendant des mois - des années chez certains patients - et quand il est diagnostiqué, il n'est souvent plus opérable. D'où un pronostic particulièrement sombre.

L'enjeu actuel est donc de mettre au point des techniques permettant de réaliser un diagnostic précoce et, ainsi, de débuter plus rapidement un traitement adapté. L'Independent donne la parole à Charles Czajkowski. Atteint à deux reprises d'un cancer du pancréas, il veut maintenant sensibiliser les patients et les aider à identifier les premiers symptômes de la maladie. "Le cancer du pancréas m'a déclaré la guerre… alors pour y revenir, j'ai déclaré la guerre au cancer du pancréas en pouvant aider à éduquer et à sauver la vie d'autres personnes", résume le patient.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le pronostic du cancer du pancréas est sombre, pas plus de 7% de survie à 5 ans"

Attaques pancréatiques

En 2017, il reçoit un diagnostic de diabète de type 2. Victime également d'une première pancréatite aiguë, Charles Czajkowski est resté sous observation car il a souffert de plusieurs attaques pancréatiques. Il a également perdu beaucoup de poids, dix kilos rapidement.

"Un autre signe que les choses n'allaient pas bien était que mon pancréas ne produisait pas les enzymes et j'ai donc commencé à avoir ce qu'ils appellent une diarrhée pancréatique, ce qui est un vrai signe si votre nourriture n'est pas digérée correctement", a ajouté Charles cité par l'Independent. Son médecin généraliste lui a prescrit une thérapie de remplacement des enzymes pancréatiques afin de stabiliser son poids. Début mars 2019, d'autres tests ont révélé une tumeur de 10 millimètres sur la tête de son pancréas.

Un retour de la tumeur

Après six mois de chimiothérapie, une analyse a identifié en août 2020 la présence de tumeur. Il a alors subi une ablation pulmonaire - un traitement chirurgical où une sonde est insérée afin de détruire la tumeur avec une chaleur ou un froid extrême. En mai 2022, un scanner a malheureusement révélé que son cancer était revenu sous une forme secondaire.

Après trois mois de traitement, les tumeurs ont continué à se développer, et en septembre, Charles a commencé une autre série de chimiothérapie tous les quinze jours, rapporte le journal. "Combattre le cancer, c'est plus que le combattre physiquement, c'est mental. Vous devez vous concentrer sur toute la positivité, vous pouvez en sortir. (...) Mais traverser le cancer met toute votre vie en perspective".

VIDÉO - Cancer du pancréas : un nouvel espoir pour guérir la maladie