Des signes d'Alzheimer retrouvés dans le cerveau de dauphins échoués

Lydia Fares / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les raisons pour lesquelles les animaux marins s'échouent sur les plages restent mal comprises. Mais en observant plusieurs signes cliniques d'Alzheimer dans le cerveau de dauphins échoués, des chercheurs ont peut-être trouvé l'une des explications.

Ils sont parfois seuls, parfois en groupe, allongés le long des plages, alors que l'eau est leur élément naturel. Certaines des causes d'échouage de mammifères marins sont connues, notamment les prises accidentelles liées à la pêche. Mais d'autres épisodes d'échouages de masse restent mal compris. Une nouvelle explication a peut-être été trouvée : une étude parue dans le journal European Journal of Neuroscience fait le lien avec une possible maladie d'Alzheimer chez les dauphins, qui a les mêmes signes cliniques que chez les humains.

Une maladie qui n'est pas propre à l'humain

Difficultés à accomplir des actions du quotidien, perte progressive de la mémoire, difficultés d'apprentissage et de communication font partie, chez l'humain, des signes de progression de la maladie d'Alzheimer. L'accumulation de lésions, provoquant la neurodégénérescence, se caractérise par la présence de plaques bêta-amyloïdes qui s'agrègent autour des neurones et rendent impossible la communication entre les synapses. La maladie d'Alzheimer est également associée à la présence de la protéine Tau, qui, mal repliée, s'agglomère et s'enchevêtre dans les neurones.

Mais cette maladie n'est pas propre à l'Homme. "Par le passé, la recherche avait déjà repéré certains signes d'Alzheimer chez l'animal (notamment chez le chien et chez les primates, ndlr). On avait déjà vu des plaques bêta-amyloïdes, des protéines Tau ainsi qu'une gliose (prolifération des cellules gliales qui constituent le tissu de soutien du système nerveux central, ndlr). Mais c'est la première fois qu'on détecte tous ces signes à la fois", explique à Sciences et Avenir le Pr Franck Gunn-Moore, neurobiologiste à l'Université de St Andrews en Ecosse et auteur de l'étude.

L'équipe de chercheurs a examiné le cerveau de 22 dauphins échoués sur les plages écossaises. Pour la première fois, ils ont trouvé ces trois signes cliniques à la fois chez trois dauphins, chacun d'une espèce différente : le globicéphale commun aussi appelé dauphi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi