"Sidérée" par l'arrêt de son journal, Catherine Matausch se sent "mise à l'écart" par France Télévisions

Le générique du
Le générique du "19/20" de France 3 - France 3

Catherine Matausch, la présentatrice de France 3, se confie auprès de "Télé Star".

Une situation inquiétante. Dans une interview accordée à "Télé Star", qui sera publiée demain dans ses colonnes, Catherine Matausch se confie au sujet du projet "Tempo" de France Télévisions, qui conduira à l'arrêt du "12/13" et "19/20" national. A ces deux éditions nationales d'information se substitueront 24 éditions régionales, dont le nom fait écho à la nouvelle identité de France Bleu sur le web (Ici par France Bleu et France 3). "Ici midi" et "Ici soir" intégreront des sujets sur l'actualité nationale et internationale.

"Je réfléchis à ma place au sein de France Télévisions"

"Ces journaux, c'est toute ma vie professionnelle. J'ai fait mon métier avec simplicité, passion, rigueur et un profond respect des téléspectateurs. J'ai forcément ressenti une grande tristesse et une incompréhension. Ces journaux, c'est une institution", déclare Catherine Matausch, au sujet de l'arrêt de son journal, ajoutant être "sidérée" par la décision de France Télévisions. "J'ai construit un respect et une confiance avec le public. C'est une énorme récompense qu'on ne m'enlèvera jamais", souligne-t-elle.

A présent, la journaliste s'interroge sur son avenir au sein de groupe audiovisuel présidé par Delphine Ernotte. "Je réfléchis à ma place au sein de France Télévisions, mais je ne peux pas m'empêcher de me sentir mise à l'écart", explique Catherine Matausch. Et de conclure : "Je reste néanmoins apaisée. Avancer ne me fait...

Lire la suite

VIDÉO - Catherine Matausch révèle les raisons de son absence prolongée sur France 3

À lire aussi

La biographie du Prince Harry s'arrache : déjà 80.000 exemplaires écoulés en France
"C'est trop d'émotion" : En larmes, Manon ("N'oubliez pas les paroles !") intègre le classement des meilleurs maestros
Gina Lollobrigida ("Fanfan, la tulipe", "Notre-Dame de Paris") est morte