Sibeth Ndiaye joue au perroquet après la démission de Rugy

Nabil Touati
Sibeth Ndiaye joue au perroquet après la démission de Rugy

POLITIQUE - C’est décidément à vive allure que le “nouveau monde” politique rattrape l’ancien. Il y a trois mois à peine, Sibeth Ndiaye trouvait “plutôt rafraîchissant” d’avoir nommé de jeunes ministres issus de la société civile à la place de “vieux routards de la politique venant servir des éléments de langage à n’en plus finir sur les plateaux de télévision”, se réjouissait-elle sur BFMTV, fin avril. 

Mais ce mardi 16 juillet, peu après la démission inattendue de son collègue François de Rugy, la porte-parole du gouvernement a pourtant répété une série... d’éléments de langage ”à n’en plus finir”, en intervenant successivement sur les antennes de BFMTV, LCI, France Info et CNews. 

À part une phrase surprenante sur les homards et les kebabs prononcée à la toute fin de son marathon médiatique, Sibeth Ndiaye a récité mot à mot un argumentaire censé dédramatiser la zone de turbulences traversée par l’exécutif, telle une leçon trop bien apprise, comme le montre notre montage vidéo. 

A voir également sur Le HuffPost:

LIRE AUSSI

Retrouvez cet article sur le Huffington Post