Sibeth Ndiaye insultée au téléphone : l'homme qui s'en est pris à elle s'explique

·1 min de lecture

"Il n’y a pas lieu de porter en continu et de façon générale un masque de protection", déclarait Sibeth N'Diaye, le 18 mars dernier. Quelques mots qui ont provoqué la fureur de Bastien Bacha. Le jour suivant, après une mauvaise nuit, ce Toulousain de 40 ans trouvait sur Wikileaks le numéro de celle qui était alors porte-parole du gouvernement. Au matin, il l'appelait et l'insultait copieusement. Un geste qui lui vaut de passer devant le tribunal correctionnel d'ici quelques jours pour "outrage à personne dépositaire de l’autorité publique", et dont il s'explique dans une interview dans La Dépêche du Midi.

"La crise du Covid, je l’ai sentie venir. Dès janvier, je suivais de près l’actualité et ça m’inquiétait. Le confinement ne m’a même pas surpris", confie ce producteur de concerts. A l'époque, son angoisse ne s'apaise pas, alors que le gouvernement, et notamment Sibeth Ndiaye, multiplie les cafouillages sur la question du masque. La France peine alors à assurer un approvisionnement pour la population. "J’ai entendu, comme beaucoup, sa prise de parole sur les masques : cela ne servait à rien, c’était difficile, voir impossible à mettre. Du grand n’importe quoi. Elle prenait 70 millions de Français pour des débiles", s'explique Bastien Bacha. "Cela m’a mis en colère. Ces arguments ridicules visaient à couvrir un mensonge d’État, pour cacher l’incapacité du gouvernement à fournir des masques."

Une attitude qui a fait défaillir le Toulousain. "Je pensais qu’elle ne répondrait pas (...)

Lire la suite sur le site de GALA

“C’est faux” : Raphaël Enthoven garde un grief contre son ex Justine Lévy, 20 ans après leur séparation
L’acteur Geoffrey Palmer (James Bond) est mort à 93 ans
Le saviez-vous ? Elizabeth Martichoux a été mariée au conseiller de François Hollande
Karine Lacombe menacée de mort : elle raconte son quotidien
VIDEO - Nagui répond à ses détracteurs : "Continuez votre haine !"