Sibeth Ndiaye encore trahie par sa mémoire : sa nouvelle bourde concernant le dépistage afflige les internautes

Si l'image de Sibeth Ndiaye en train de fumer dans son bureau, alors qu'elle passe sur BFM (elle ne le sait pas à ce moment-là), a fait beaucoup parler, quelque chose qu'elle a dit a véritablement fait scandale. La porte-parole du gouvernement s'est trompée en assurant que l'Organisation mondiale de la santé n'avait recommandé les tests de dépistage du Covid-19 qu'en avril. "L’OMS a commencé à dire qu’il fallait tester de manière massive, quelque part, de mémoire, au mois d’avril, et nous avons progressivement augmenté notre capacité de tests", a-t-elle ainsi répondu à la journaliste Apolline de Malherbe.

Sauf que, comme l'a souligné Le Monde et l'AFP Factuel, l'OMS a bien recommandé des campagnes de tests massifs dès le début du mois de mars. "Trouver, tester, isoler et soigner", ont été les maîtres mots de Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, dans toutes ses déclarations publiques en mars. Sibeth Ndiaye avait donc tout faux à ce sujet. Joint par Le Monde, le cabinet de la porte-parole du gouvernement a pris sa défense, soulignant qu'elle avait "pris le soin de dire 'de mémoire' et qu'il n'y avait pas de volonté d'induire en erreur les téléspectateurs".

"La démission, c'est au bout de combien de scandales ?"

Après cette nouvelle bourde de Sibeth Ndiaye, les internautes ont vu rouge et l'ont copieusement critiquée sur les réseaux sociaux. Certains demandant même sa démission. Ce n'est pas la première fois que les propos de Sibeth Ndiaye se retournent contre elle.

Retrouvez cet article sur GALA

Jean-Michel Blanquer "maladroit" : Gérald Kierzek pas tendre avec le ministre
Donald Trump : son gros dérapage face à une journaliste d’origine chinoise
Patrick Bruel a appris qu'il allait être papa d'une étonnante manière
Les 12 coups de midi : pourquoi Eric a une "dérogation spéciale" pour se rendre sur le plateau
L’inoxydable Nicole Croisille, 83 ans, cash sur son confinement