Si leur fils ne leur donne pas un petit-fils, ils exigent plus de 600 000 euros de compensation

Rear view of Indian bridegroom posing during wedding ceremony (triloks via Getty Images)

Un couple d’Indiens a attaqué leur fils en justice. La raison ? Il n’a pas encore d’enfant.

C’est une pression sociale qui pèse sur de nombreux couples en âge de procréer. Sanjeev et Sadhana Prasad ont décidé d’employer les grands moyens pour pousser leur fils à passer le cap et faire un enfant. Ils ont déposé une plainte qui sera examinée par le tribunal d’Haridwar, dans le Nord de l'Inde, le 17 mai, rapporte nice-matin. La requête est simple : si leur fils ne leur donne pas un petit-fils dans l’année, ils souhaitent être remboursés de leurs investissements.

"Notre fils est marié depuis six ans mais il ne prévoit toujours pas de bébé, ont justifié les parents malheureux. Au moins, si nous avions un petit-enfant avec qui passer du temps, notre douleur deviendrait supportable."

Un retour sur investissement

Le couple, qui a investi beaucoup d’argent pour leur fils, estime normal d’avoir une contrepartie. Ils ont notamment financé la réception de son mariage dans un hôtel cinq étoiles, sa lune de miel à l’étranger et lui ont payé une voiture de luxe d'une valeur de 76 000 euros, rapporte le quotidien Times of India. Ils ont également sorti de leur poche 62 000 euros pour la formation de pilote de leur fils aux États-Unis. Au total, ils réclament une compensation de 50 millions de roupies, soit 622 000 euros.

"Nous avons dû contracter un prêt pour construire notre maison et nous traversons maintenant de nombreuses difficultés financières", précise aussi le couple, qui déplore le fait de vivre seul. En Inde, il est courant que les membres d’une même famille vivent sous le même toit. Mais de plus en plus de jeunes Indiens préfèrent s’éloigner et privilégient leurs carrières professionnelles à la vie de famille. À voir si ce choix de vie va coûter cher au fils de Sanjeev et Sadhana Prasad.

VIDÉO - Entre 40 et 50°C... Une canicule extrême frappe l'Inde et le Pakistan

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles