Publicité

Siège de Paris par les agriculteurs : une pénurie alimentaire est-elle possible ?

Faut-il s’inquiéter du blocus de la capitale par les agriculteurs en colère ? Selon la société de gestion du marché d’intérêt national de Rungis, interrogée par Le Parisien, « il est trop tôt pour dire si le mouvement va avoir des conséquences sévères » sur l’approvisionnement. Le marché alimente notamment toute la région Île-de-France, et un blocage des exploitants pourrait provoquer une grande pénurie alimentaire.

Le président du syndicat de la volaille, Gino Catena, explique au journal que Rungis ne serait pas capable de tenir bloqué plus de vingt-quatre heures dans de bonnes conditions et serait complètement à sec au bout de trois jours. C’est pour cela que Gérald Darmanin a demandé hier aux forces de l’ordre de mettre en place un « dispositif défensif important » : pour éviter tout blocage du marché de Rungis et des aéroports franciliens et l’entrée dans Paris des agriculteurs.

Des véhicules blindés à Rungis

Pour éviter une catastrophe, certains commerçants ont tenté de faire quelques réserves. L’inquiétude monte, d’autant plus qu’un convoi d’agriculteurs de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne a prévu d’investir Rungis. Une trentaine de tracteurs ont pris la route lundi en fin de matinée depuis Agen. En prévision de leur arrivée, des véhicules blindés, déployés par le ministère de l’Intérieur, ont été postés aux entrées du marché pour empêcher tout blocus.


Retrouvez cet article sur LeJDD